Le  projet intégré d’exploitation et de transformation du phosphate des gisements de la région de Bled El-Hadba, de la wilaya de Tébessa fera  l’objet d’un accord de partenariat pour la création d’une société mixte algéro-chinoise.  Ce projet intégré, réparti entre la mine de Bled El-Hadba à Tebessa, la plateforme de Hadjer Kebrit à Souk Ahras, celle de Hadjar Essoud à Skikda et le port de Annaba, et qui sera concrétisé entre les groupes algériens  Sonatrach et Asmidal-Manal, et les groupes chinois dirigés par la Société Citic, a nécessité un volume d’investissement de six (6) milliards de dollars, rapporte l’APS.

Ajoutant que 500 milliards de DA seront mobilisés pour la réalisation des infrastructures nécessaires dans les quatre wilayas concernées par ce méga projet. Il est souligné que la partie algérienne détient 51% des parts, contre 49% pour la partie chinoise.

Pas moins de 3.000 postes de travail directs seront créés, à la mise en exploitation de ce projet, prévue en 2022, alors que les chantiers de réalisation à travers les quatre wilayas assureront 14 000 postes d’emploi. Ce complexe de phosphate d’une  capacité  de 500 millions de tonnes garantira des revenus en devises à hauteur de 1,9 milliard  de dollars/an.

Cet investissement augmentera la capacité de production du phosphate, à l’échelle nationale, estimée actuellement à 2 millions de tonnes/an, pour atteindre 10 millions de tonnes/ an avec l’entrée en service de ce méga projet. APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici