•70 à 80% des médicaments importés par la Côte d’Ivoire proviennent du Maroc

•Les importations du royaume en provenance du pays concernent le bois et le cacao

•Les dispositifs médicaux et les cosmétiques sont des niches porteuses pour l’offre exportable marocaine

Le  taux  d’inclusion  financière  de  la  Côte  d’Ivoire  est  plutôt  faible  malgré  un  grand  nombre  de banques.22%de la population de plus de 15 ans possède un compte bancaire tandis que55%de cette même population possède un compte mobile money. Le pays compte 29 banques dont 26 filiales et 1 agence pour 36.000 habitants contre 1 agence pour 5.400 habitants au Maroc.

En 2019 la Côte d’Ivoire était    le26éme marché    d’exportation  du    Maroc (0,6%des    exportations marocaines) et le79éme marché d’importation du Maroc. Les exportations    du    Maroc    vers    la    Côte    d’Ivoire    couvrent    plusieurs    domaines d’activité.

70 à 80% des médicaments du  pays  proviennent  du  royaume. Les  exportations  de fertilisants s’élèvent à 45 millions de dollars et l’équipement électrique à 28 millions de dollars. Le secteur du papier exporte quant à lui pour 14 millions de marchandises tandis que pour les produits de la mer les échanges s’élèvent à 11 millions de dollars. Les importations du royaume en provenance de Côte d’Ivoire concernent le bois à hauteur de 4,9 millions de dollars et le cacao à hauteur de 4,3 millions de dollars. Les   opportunités   pour   les   exportateurs   marocains   sont   nombreuses   et   dans   différents secteurs. «Depuis2017,  le  marché  des  dispositifs  médicaux  en  Côte  d’Ivoire  a  connu  une  forte croissance  de près de 100% au  niveau  des  importations». Selon lui le secteur des cosmétiques est aussi porteur et représente une opportunité viable pour l’offre  exportable  marocaine.«  La  femme  ivoirienne  utilise  en  moyenne  9  produits  capillaires,  7 produits  de maquillages et  5  autres  produits  de  soins  de  la  peau. Les  marques  étrangères  sont préférées  par 73% des Ivoiriens  contre 27% pour  les  marques  locales».

Toutefois,  la Côte  d’Ivoire comme  beaucoup  de  pays  en  voie  de  développement  comptent un nombre   d’entreprises qui   opèrent   dans   le   secteur   informel   et dont   l’importance   est indéniable. L’excès  de  régulations  publiques  ne  constitue  pas  une  entrave  importante  au développement  des  activités  informelles. Il  existe  entre  l’administration  et  le  secteur  informel  un modus vivendi basé sur l’ignorance mutuelle. Les relations du Maroc et de la Côte d’Ivoire datent du 16 août 1962, elles ont pris une nouvelle dimension  le  21  janvier  2015  par  la  signature  d’un  accord  de  partenariat  stratégique  et économique. Plus  de  50  acteurs  marocains  sont  engagés  au  côté  de  plus  de  80  partenaires ivoiriens pour la réalisation de 160 projets structurants dans les domaines du logement social, de l’agriculture, du tourisme, des communications, des mines, de la pêche et des infrastructures sans oublier la valorisation de la baie de Cocody.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici