Communiqué

Les Directeurs Généraux de la Protection Civile de chaque États-membres de l’Union pour la Méditerranée (UpM) se sont réunis aujourd’hui au siège à Barcelone, près de dix ans après leur dernière réunion. La réunion vise à faciliter les débats thématiques axées sur les défis communs de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, débouchant sur un futur plan d’action régional de Protection Civile bien défini. Une réunion d’experts sera organisée pour travailler ce processus de réflexion afin de proposer un plan d’action final qui sera approuvé lors d’une conférence ministérielle à un stade ultérieur.

La réunion, organisée conjointement par la Commission européenne et l’Union pour la Méditerranée, a été ouverte par Christos Stylianides, Commissaire européen en charge de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, Yousef Bataineh, Ambassadeur de Jordanie en Belgique, au Luxembourg, dans l’Union européenne, l’OTAN et Nasser Kamel, Secrétaire Général de l’UpM.

La fréquence et l’intensité des catastrophes ont augmenté au cours de la dernière décennie exerçant une pression considérable sur les autorités nationales. Les catastrophes entraînent de plus en plus de pertes humaines, économiques et environnementales et la région méditerranéenne ne fait pas exception. Les facteurs sont un mélange de changement climatique, d’industrialisation et d’urbanisation intensive, autant de défis régionaux communs auxquels l’UpM s’attaque à travers ses différentes initiatives et projets.

« Ce n’est que par une coopération véritable et une action collective en matière de réaction aux situations d’urgence et de gestion de crise que nous pourrons éviter les calamités potentielles dans notre région et faire ainsi un pas de plus vers une Méditerranée plus sûre. Le Secrétariat de l’UpM est prêt, avec ses connaissances et son expérience accumulées en matière d’intégration régionale, à soutenir la collaboration des États membres en matière de protection civile. Nous sommes impatients de faciliter un dialogue structuré et continu en vue d’une coopération concrète et tangible », a déclaré le Secrétaire Général de l’UpM, Nasser Kamel.

« Le mécanisme de Protection Civile de l’UE offre un cadre pour travailler ensemble à la prévention, à la préparation et à la réaction aux catastrophes majeures. Des exercices communs pour la région pour faire face aux inondations, aux incendies de forêt, aux tremblements de terre, aux activités médicales et maritimes ont été réalisé pour nous permettre de rassembler nos forces et de nous former ensemble pour apporter une réponse plus forte aux catastrophes. Ce partenariat et cette solidarité entre tous les États membres de l’UpM devra être encore renforcée. Aujourd’hui et demain, nous devons utiliser cette opportunité pour renforcer notre coopération. Pour marcher vers une nouvelle ère de Protection Civile à travers la Méditerranée », a déclaré Christos Stylianides, Commissaire européen.

Au cours des deux prochains jours, les Directeurs Généraux de la Protection Civile des États membres de l’UpM feront le point sur les développements et les réalisations de la dernière décennie dans le domaine de la Protection Civile. Ils échangeront sur les moyens pour sensibiliser les citoyens et pour une meilleure prévention, préparation et la réaction aux catastrophes notamment en responsabilisant les volontaires et les jeunes. Ils échangeront également sur les meilleures pratiques pour fournir une assistance internationale efficace en cas de catastrophe et discuteront des moyens de mieux promouvoir la coopération inter-institutionnelle et le dialogue entre les communautés opérationnelle et scientifique.

Depuis sa création en 2001, le mécanisme de Protection Civile de l’UE a répondu à plus de 300 demandes d’assistance à l’intérieur et à l’extérieur de l’UE, notamment lors des épidémies d’Ebola (2014), le tremblement de terre au Népal (2015) et les incendies de forêt récurrents dans la région méditerranéenne (2017).

L’assistance de Protection Civile comprend l’aide gouvernementale fournie en prévision de la catastrophe ou immédiatement après. Cette aide prend la forme d’une assistance en nature, de déploiement d’équipes spécialement équipées ou d’experts chargés d’évaluer et de coordonner l’aide sur le terrain. Lorsqu’une catastrophe dépasse la capacité d’un pays à la contenir, d’autres États participants interviennent et apportent leur aide. La coopération entre tous les États membres de l’UpM est donc une priorité dans le domaine de la Protection Civile, car les catastrophes « ne connaissent pas de frontières » et que les défis et les risques auxquels nous sont confrontés sont souvent partagés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici