Dans son dernier rapport  sur « L’état de préparation du Maroc pour la mise en œuvre des objectifs de développement durable ODD 2015-2030 », la cour des comptes a émis des critiques à l’encontre du département de tutelle.

  • La Cour a relevé l’absence d’un plan de communication ou d’une stratégie de mobilisation  décrivant  la  manière  de  faire  participer  toutes  les parties  prenantes et  la population  marocaine à un  large  dialogue  sur  le  Programme  2030.Elle  a  constaté également, l’absence d’un leadership national et d’une structure de gouvernance avec des prérogatives clairement définies pour gérer l’action gouvernementale et coordonner une approche nationale avec  les autres niveaux du gouvernement  et la population au sujet du Programme 2030 et de la définition des priorités nationales.
  •  La préparation du rapport soumis au Forum politique de haut niveau sur le développement durable(FPHN) en 2016. Cette consultation a adopté plusieurs recommandations, mais elle n’a pas été suivie par des actions concrètes en vue d’adapter les politiques et les programmes nationaux avec le Programme 2030 et d’intégrer les cibles prioritaires pour le Maroc.
  • Une confusion au sein des parties prenantes sur l’instance en charge de coordonner la mise en œuvre du Programme 2030, sachant bien que le comité stratégique ne  compte  pas  parmi  ses  membres  certaines  parties  prenantes  incontournables tel que  le HCP.
  • En  l’absence  d’un  mapping  entre  le Programme 2030 et ces programmes nationaux, il est difficile de se prononcer de manière claire  sur  les  priorités  nationales par  rapport  aux  ODD,  sachant  bien  que  chacun  de ces programmes dispose de ses propres plans d’actions avec des objectifs chiffrés et des plans de financement.
  • Seuls  les ministères  de  la santé  et de l’intérieur  ont  apporté  leurs réponses 21 propositions dévoilant  les  engagements  de  21  départements  ministériels  prioritaires en  matière  de développement durable.
  • La stratégie n’a présenté aucune estimation formelle de son coût de mise en œuvre. De même, aucun travail de consolidation sur le financement des stratégies et programmes sectoriels, n’a été réalisé pour permettre de disposer de données générales sur les montants réservés et leur déploiement suivant chaque ODD et cibles retenues.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici