A partir du 1er octobre prochain, le droit d’importation du blé tendre et ses dérivés sera révisé à la baisser pour se fixer à 35%. Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a adopté le projet de décret N° 2.19.810 modifiant le droit à l’importation applicable au blé tendre et ses dérivés.

Selon le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, ce projet, qui prend en considération le stock national de blé disponible jusqu’à fin septembre 2019, estimé à 10,5 millions de quintaux, ce qui correspond à environ 2,7 mois de besoins des minoteries industrielles, permettra de garantir l’approvisionnement normal du marché intérieur en blé tendre.

Cette modification de droit à l’importation applicable au blé tendre et ses dérivés prend en compte également l’évolution de son prix sur les marchés internationaux, variant actuellement entre 205 et 210 dollars la tonne lors de la sortie du port, alors qu’avec le droit de douane 135%, le coût d’importation lors de la sortie du port est varié entre 355 et 360 dirhams le quintal, informe le communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement.

La baisse de droit à l’importation applicable au blé tendre et ses dérivés à 35% permettra ainsi de garantir un coût d’importation d’environ 260 DH/quintal, et d’assurer l’approvisionnement du marché national, note-t-on.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici