Au  terme  du  1er trimestre  de  l’année 2019, l’encours  de  la  dette  extérieure  publique  s’est  établi  à 326,3milliards DH contre 326,6 milliards DH à fin 2018, selon la Direction du Trésor et des Finances extérieures (DTFE). La structure par créanciers de cette dette fait ressortir une prédominance des multilatéraux avec une part de 48,5%, suivis des bilatéraux (28,1%) et des marchés financiers internationaux et banques commerciales (23,4%), précise la DTFE dans son dernier bulletin statistique de la dette extérieure publique.

A fin mars 2019, indique la même source, les établissements publics et le Trésor ont été les premiers emprunteurs avec des parts respectives de 54,4% et 44,9%. Le bulletin fait également savoir qu’un volume global de 4,3 milliards de dirhams a été mobilisé par le secteur public, dont 3,3 milliards destinés aux projets d’investissements des établissements et entreprises publics (EEP) et financement des projets des collectivités territoriales, et 1,0 milliard au titre des appuis aux réformes et projets du budget.

Par devise, la dette extérieure publique a été dominée par l’euro (59,2%), alors que le dollar américain a représenté 28,8% et le yen japonnais 3,7%, précise la DTFE, ajoutant que la part de la dette à taux d’intérêt fixe s’est élevée à 75,4% contre 24,6% à taux variable.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici