Des recherches récentes indiquent que l’économie bleue pourrait constituer une source majeure de richesse et de prospérité pour le continent et contribuer à faire progresser l’Agenda 2063 de l’Union africaine, ainsi que l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable. L’adoption d’une stratégie cohérente protégeant et utilisant les eaux côtières africaines est notamment primordiale, étant donné que :

  • 70% des États africains sont côtiers
  • 90% des importations et des exportations du continent sont réalisées par voie maritime
  • L’industrie maritime africaine est estimée à 1000 milliards de dollars par an
  • La valeur des actifs des écosystèmes de l’économie de la mer est évaluée à24 milliards de dollars
  • La pollution plastique coûte 13 milliards de dollars par an en raison des dommages causés aux écosystèmes marins.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici