Une rentrée scolaire chaude encore une fois en ce début d’année. Comparés au même mois de septembre 2017, les prix de l’enseignement  ont augmenté de 3,4%, selon la dernière note d’information du Haut commissariat au plan(HCP) relative à l’indice des prix à la consommation. Cette hausse des coûts des études reste difficile à digérer par les consommateurs au vu de la générosité de l’Etat à l’égard d’un secteur à vocation sociale censé être régulé au fil du temps. D’ailleurs, le projet de loi de finances 2019 prévoit  de maintenir à 17,50% le taux de l’IS appliqué aux établissements privés d’enseignement ou de formation professionnelle même lorsque le montant du bénéfice net est supérieur à 1 million de dirhams. Sans parler des autres carottes fiscales comme l’exonération   à  l’intérieur et à   l’importation   des   biens d’équipement  destinés   à   l’enseignement   privé ou à  la formation   professionnelle   acquis   par   les   établissements privés   d’enseignement ou de formation professionnelle pendant une durée de 36 mois à compter du début d’activité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici