Le Luxembourg est le pays avec les recettes par arrivée touristique les plus élevées au monde en 2018.  Selon l’édition 2019 des faits saillants du tourisme international de l’Organisation mondiale du tourisme(OMT), le Luxembourg gagne environ 4.900 dollars par arrivée internationale, suivi de l’Australie. A noter que ce modèle de calcul tient compte de la taille du pays en termes de population. Mais les États-Unis demeurent la première source de revenus touristiques avec 214 milliards, suivie de l’Espagne (74 milliards) et la France (67 milliards).

Voici d’autres conclusions clés du rapport de l’OMT sur les faits saillants du tourisme international en 2019 :
• L’Asie-Pacifique et l’Afrique ont été en tête de la croissance des arrivées avec une hausse de 7 % en 2018, tandis que l’Asie-Pacifique et l’Europe ont connu une croissance supérieure à la moyenne de leurs recettes touristiques.
• Parmi les 10 premières destinations mondiales en termes d’arrivées et de recettes, la France reste en tête des arrivées de touristes internationaux, tandis que les États-Unis demeurent en 2018 la première source de revenus touristiques. Le Japon est entré dans le top 10 des pays les mieux rémunérés après sept années de croissance à deux chiffres des recettes du tourisme international.
• Les 10 premières destinations touristiques représentent près de la moitié des recettes touristiques totales, tandis que les 10 premières destinations reçoivent 40 % des arrivées mondiales.
• La Chine est restée le premier pays du monde en termes de dépenses, avec 277 milliards d’USD de dépenses pour le tourisme international en 2018, soit un cinquième des dépenses du tourisme international, suivie par les États-Unis.
• Quatre touristes sur 5 visitent une destination dans leur propre région.
• Cinquante-huit pour cent de tous les touristes internationaux arrivent à destination par avion. La part du transport aérien est passée de 46 % en 2000 à 58 % en 2018.
• La part des voyages d’agrément est passée de 50 % en 2000 à 56 % en 2018. Les voyages d’agrément sont le but principal des voyages dans toutes les régions du monde, à l’exception du Moyen-Orient, où les visites de parents et d’amis (VPA), pour des raisons de santé ou à des fins religieuses prédominent.
• La part de la population mondiale nécessitant un visa traditionnel a diminué, passant de 75 % en 1980 à 53 % en 2018.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici