Lors du lancement du Système d’Informations Régional de l’Environnement et du Développement Durable (SIREDD) au niveau de la région de Laayoune – Sakia El Hamra,  Nezha EL OUAFI, Secrétaire D’État chargée du Développement Durable a souligné que les douze régions du Royaume seront dotées d’ici fin septembre 2019 de SIREDD et qui seront opérationnels fin décembre 2019.

Selon un communiqué, elle a mis en évidence l’importance du SIREDD pour l’intégration de la protection de l’environnement dans la planification territoriale afin de rendre les territoires résilients au changement climatique.

Elle a rappelé les objectifs du SIREDD qui consistent en (i) la création d’un site web renseignant sur les données de la région et facilitant l’accès à l’information au profit des différents acteurs, (ii) la production et l’amélioration de la  donnée  environnementale au niveau de la région et (iii) l’opérationnalisation du réseau institutionnel régional pour faciliter l’accès à une information fiable.

EL OUAFI a insisté aussi sur le fait que le SIREDD vient en application de la loi 13-31 relative au droit d’accès à l’information et qui est considéré l’unique source assurant un accès aux acteurs concernés, tels que les représentants institutionnels, les opérateurs économiques, la société civile. Il s’agit d’un « canal » unificateur des données relatives aux 4 axes de développement durable, à savoir le social, l’économique, l’environnemental et le culturel.

A ce titre,  la Secrétaire d’Etat a saisi l’occasion pour aborder les différents programmes de mise à niveau environnementale et le projet de Gestion Intégrée des Zones Côtières (GIZC). Ce projet modèle de collaboration de partenaires et de mobilisation pour défier les contraintes et en faire des opportunités. Elle a aussi évoqué le changement climatique, ce défi devenu un vécu quotidien et qui se manifeste en inondations et sécheresses nécessitant une mobilisation collective. Dans ce sens, elle a mis en avant les différentes dispositions permettant l’amélioration du cadre juridique et organisationnel et la mise en œuvre des programmes nationaux tels que le Programme d’Assainissement Liquide (PNA),  le Programme de gestion des Déchets Ménagers (PNDM), le Programme National de Réduction et de Valorisation des Déchets, le Programme National de l’Air (PNAir), la stratégie de préservation de la Diversité Biologique…Elle a souligné que tous ces programmes ne peuvent aboutir sans la mobilisation et l’implication effective des différents partenaires.