Salaheddine Mezouar a démissionné de la présidence de la CGEM, rapporte notre confère l’Economiste.  Motif : « commenter la situation interne en Algérie », selon le communiqué officiel du Ministère des Affaires étrangères.

Utile de le rappeler, ce n’est pas la première fois que la CGEM, durant le mandat de Mezouar, fourre son nez dans la politique étrangère du royaume. Elle a déjà critiqué l’accord de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA). Pourrait-on ainsi placer cette destitution humiliante dans le contexte de la « Nouvelle étape », dont parlait le Souverain dans son dernier discours royal ?

Ces ingérences politiques ont valu  à l’ex-ministre des Affaires étrangères son fauteuil confortable de patron des patrons,  alors qu’il est déjà enfin de carrière. N’est-ce pas là, la conséquence de la décision « irréfléchie » de « politiser » le patronat, se demandaient certains? Voilà une belle leçon historique pour restituer le mérite, en attendant de nouvelles élections.

Voici le texte du communiqué officiel:

« M. Salaheddine Mezouar, président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), a cru devoir commenter la situation interne en Algérie lors d’une conférence internationale tenue à Marrakech (MAE)

« Cette déclaration a soulevé des questionnements au niveau de la classe politique et de l’opinion publique quant à son timing et ses véritables motivations.

« Le gouvernement de Sa Majesté le Roi dénonce cette démarche irresponsable, maladroite et irréfléchie.

« La CGEM ne peut se substituer au gouvernement de Sa Majesté le Roi dans la prise de positions sur les questions internationales et notamment le développement dans ce pays voisins. La position du Royaume du Maroc à ce sujet est claire et constante.

« Le Royaume du Maroc a, en effet, décidé de s’en tenir à une attitude de non-ingérence par rapport aux développements en Algérie. Le Maroc s’abstient de tout commentaire à ce sujet. Il n’a ni à se mêler des développements internes que connaît ce pays voisin, ni à les commenter de quelque manière que ce soit ».

Salaheddine Mezouar s’était exprimé samedi au cours d’une conférence internationale organisée à Marrakech. Le thème de la session plénière était « Perspectives économiques et politiques dans le contexte de la montée de la Chine ».

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici