Qui a dit que Huawei pourrait se priver de la technologie américaine ? «Le pire serait à terme une coupure totale de l’accès à la technologie américaine… Huawei n’y survivrait probablement pas dans sa forme actuelle», a prévenu le cabinet de consultants Eurasia Group, rapporte le journal suisse le matin.ch.

Pour la technologie 5G, dont le géant chinois est premier fournisseur mondial de réseaux, il commande chaque année de l’ordre de 67 milliards de dollars d’équipements, dont 11 milliards auprès de fournisseurs américains, et les plus grands ont d’ores et déjà suspendu leurs livraisons et annoncé devoir se passer, pour l’heure, de ses équipements, est-il souligné. A la clé, plusieurs grands opérateurs au Japon et en Grande-Bretagne comme  KDDI, SoftBank Corp, NTT Docomo, Vodafone, ou encore Panasonic. Google qui a ouvert le bal dimanche en annonçant priver Huawei du système Android. Cela veut dire que les clients du colosse chinois n’auront pas accès  aux applications Gmail (courriel), Maps (cartographie) ou YouTube (plateforme de vidéos).

Les premières pertes

Déjà, des milliers de téléphones portables sont mis en vente sur les plateformes e-commerce. Et les premières pertes se sont déjà observées,  selon son patron Ren Zhengfei, qui a tenté de rassurer et calmer le jeu lors d’une conférence de presse tenue en Chine. A en croire ses propos, il affirme que ses équipes ont déjà prévu un tel scénario de rupture de partenariat, surtout avec l’équipe dirigeante sous Trump. Mais pas avec une accélération aussi incroyable dans la prise de décision politique, rapporte les médias.

A rappeler enfin que le deuxième fabricant de smartphones au monde (206 millions d’appareils écoulés en 2018) est soupçonné d’espionnage au profit de son pays.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici