L’analyse des flux d’investissements directs étrangers montre que le secteur  «industries  manufacturières» a perdu de sa vitesse. En 2015,  le flux net s’est chiffré à près de 6 milliards de dirhams contre 4,9 milliards en 2018, selon l’Office des changes. Et d’ajouter que  les activités financières et d’assurance  représentent le 1er secteur récepteur des IDE en 2018. Ainsi,  le secteur  «activités financières et d’assurance»  est  le  secteur ayant  le  plus bénéficié d’investissements directs étrangers en 2018 (+9,7Mds DH ou 28,3%), suivi  du  secteur  «activités  immobilières»  (+5,4Mds  DH  ou  15,7%) », peut-on lire. Le secteur  «industries  manufacturières» arrive en troisième position  avec une part de 14,3%. Ces  trois secteurs  participent à  hauteur  de  58,3%  en  2018  dans  le  flux  net  total  des investissements étrangers directs au Maroc au titre de l’année 2018.

A noter enfin que l’industrie reste le premier secteur bénéficiaire des IDE en termes de stock, avec un encours de 137,8 milliards en 2017 contre  115,3 milliards en  2016.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici