Selon un communiqué parvenu à la rédaction,le SDG Frontier Fund cherche à prendre une participation dans 5 à 12 fonds, qui investiront à leur tour dans 10 à 15 petites et moyennes entreprises (PME) locales. Cela signifie que 50 à 180 PME en Afrique et en Asie bénéficieront du soutien du fonds. L’ambition est de combiner un impact développemental élevé avec un rendement financier intéressant, tout en gérant soigneusement le risque, comme le montre la performance historique de BIO. Ce fonds d’investissement qui est le premier du genre en Belgique offre une opportunité unique et anticyclique de diversifier le portefeuille d’un investisseur.

Le SDG Frontier Fund a bouclé son premier closing à 25,3 millions d’euros grâce à la participation de neuf investisseurs privés belges conjointement avec BIO, la Société belge d’Investissement pour les Pays en Développement. Le SDG Frontier Fund (faisant référence aux Sustainable Development Goals (Objectifs de Développement Durable des Nations Unies), vise une taille de 50 millions d’euros lors de closings ultérieurs. Son objectif est de générer un rendement financier attractif tout en produisant un impact développemental élevé.

Le SDG Frontier Fund est un véhicule de co-investissement autogéré qui cherche à investir conjointement avec BIO dans des fonds de private equity actifs en Afrique et en Asie. Le fonds capitalisera sur la vaste expérience de BIO en la matière depuis 2001, tout en bénéficiant de ses services au niveau du middle- et back office. Le fonds a pour mission de créer de la prospérité économique et sociale dans les pays en voie de développement, avec l’objectif d’améliorer le niveau de vie tout en s’assurant du respect des standards de bonne gouvernance.

Le SDG Frontier Fund vise à accueillir de nouveaux investisseurs privés lors de ses closings ultérieurs.

Les entreprises en Afrique et en Asie ont été significativement touchées par la crise covid-19. Les confinements et la cessation des activités économiques ont eu un impact important sur les PME. Les marchés émergents seront aussi affectés par le déclin attendu des investissements directs étrangers. Les PME en Afrique et en Asie ont des besoins en capital importants pour survivre à la crise, ce qui engendrera des opportunités d’investissement sur le long terme présentant des rendements attrayants et un impact développemental indéniable.

Il convient de souligner que suite à son premier closing, le SDG Frontier Fund investira exclusivement dans des fonds en phase de démarrage. Ces fonds auront les moyens d’investir dans des entreprises de qualité à la recherche de financement, et auront à ce titre un impact économique et développemental positif en cette période turbulente.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici