C’est une des recommandations majeures du dernier congrès de  la Fédération tunisienne des directeurs de journaux (FTDJ). Il s’agit en fait de mettre en place un « “Label de qualité“ permettant de reconnaître les entreprises de presse imprimée et électronique répondant aux conditions requises tant juridiques, fiscales que sociales ainsi qu’au respect de la déontologie professionnelle », rapporte le site webmanagercenter.com.

Ce projet ambitieux vise à mettre de l’ordre dans le secteur et « de le protéger contre les agissements de certains intrus dont les dépassements ont nui à la profession », est-il souligné.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici