Les comptes semestriels clos à fin juin 2018 de la Société́ nationale d’electrolyse et de pétrochimie(SNEP) font ressortir un résultat net divisé par deux. Ce dernier a chuté de 56,6 millions de dirhams au terme du premier semestre 2017 à 30,7 millions un an plus tard, soit une perte annuelle de 45,8%. Commentant ses résultats semestriels, la SNEP précise : « Si les écritures du premier semestre, font apparaitre une baisse du résultat net dû principalement à l’impact positif sur le 1er semestre 2017 de la reprise sur provision des actions auto détenues pour un montant de 28.5 MDHS et à la charge d’impôts qui a consisté́ en l’imputation des cotisations minimales 2014 et 2015 (7.2 MDHS) sur l’IS du premier semestre 2017, le résultat net retraité montre une progression de 4,1% ». Pour bien comprendre la base de calcul du résultat net retraité, il suffit de savoir qu’une « société fortement endettée générera un résultat courant bien plus faible qu’une société sans dette ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici