Retenez bien ce délai : mi-août 2019. C’est la date butoir, après laquelle les sanctions promises par Donald Trump vont tomber sur Huawei. En attendant, le géant chinois a essuyé une perte sèche de « 40% de ses ventes de smartphones à l’international », a révélé son patron Ren Zhengfei. Selon la presse européenne,  cette forte chute de ses ventes à l’étranger l’oblige à réduire sa production d’un tiers d’ici la fin de 2020. Et ce n’est pas tout. Les coups durs s’enchaînent pour Huawei qui a indiqué à l’AFP qu’il allait supprimer plus de 600 emplois aux Etats-Unis à la suite de «la réduction des opérations» causée par les sanctions de Washington. Le pire est que l’opérateur chinois est soupçonné « d’aider secrètement  la Corée du nord dans la mise en place de son réseau de téléphonie mobile », d’après la presse américaine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici