Alerte sur les traitements de l’insuffisance érectile !

  • Par Dr Amal Chabach, Médecin Sexologue et thérapeute conjugal

 « Soyons conscients que la réussite d’une union intime nécessite certainement un corps physique en bonne santé, mais également une communication et des émotions basées sur la sacralité de l’Amour de soi et de l’autre »

En 17 ans de pratique dans mon cabinet médical à Casablanca en tant que médecin sexologue, je pourrai m’avancer et dire que je suis témoin de l’évolution progressive et réelle de la relation de l’Homme et de la Femme marocaines avec la sexualité en général et de leur relation Homme-Femme en particulier.  En effet, s’il y’a juste quelques années, très peu parlaient de la satisfaction sexuelle dans la vie du couple, aujourd’hui c’est devenu l’une des raisons majeures du divorce !

Que s’est-il passé et que se passe-t-il encore (car le changement et la biodynamique sexo-relationnelle est encore d’actualité) ? D’abord, la Femme Marocaine réalise de plus en plus son droit légitime à la satisfaction sexuelle, ose de plus en plus à l’exprimer et même à l’exiger, ensuite, l’Homme Marocain se retrouve en face d’un dilemme intérieur, tiraillé entre son éducation et ses croyances ancestrales, et son désir de mieux communiquer avec sa partenaire, à la comprendre et à réaliser son besoin naturel d’épanouissement sexuel. Ce changement de concept relationnel met une pression terrible sur l’Homme Marocain, et donc il essaye de trouver « toutes les solutions possibles » pour être à la hauteur des attentes de sa bien-aimée, mais surtout par rapport à l’image de l’Homme viril qu’il a de lui-même, car c’est essentiel et primordial pour lui de jouer son rôle de mari jusqu’au bout sinon c’est sa confiance en lui qui risque d’être ébranlée. Parmi « ces outils » les plus accessibles et les plus logiques pour lui est sa performance physique d’où la consommation excessive et incontrôlable de médicaments à visée sexuelle, au prix de sa propre santé, au-delà de ses propres conditionnements éducatifs et sociétaux et même au prix de sa propre survie !

La Femme Marocaine, vu ses propres croyances, mettait la responsabilité de la réussite de l’union intime conjugale sur les épaules de son époux. Elle ne pouvait pas, il y’a juste quelques années prendre l’initiative, de participer et/ou même d’exprimer ses propres désirs et préférences sexuelles par peur d’être jugée « femme facile », donc elle se laissait faire et attendait un plaisir qui ne se réalisait que rarement si ce n’est jamais… d’où une frustration de plus en plus importante des deux conjoints et un cercle vicieux d’incompréhensions mutuelles et de disputes itératives sans fin.

Que faire alors ? Par où commencer ? Et comment sortir de ce cercle infernal de pressions mutuelles et de consommation illogique et dangereuse de produits qui ne donnent en fin de compte aucun bonheur aux deux, l’homme conscient de son « insuffisance » et la femme refusant tout « artifice » pour augmenter le désir de son partenaire envers elle…

Je recommande ainsi de promouvoir d’abord notre relation et notre propre estime de soi, d’instaurer une communication conjugale/ sexuelle basée sur le respect, la responsabilité à deux, la tendresse, la sensualité et la créativité, et bien sûr l’information correcte et réaliste de la sexualité et du pouvoir complémentaire et illimité des énergies de l’homme et de la femme. En conclusion, soyons conscients que la réussite d’une union intime nécessite certainement un corps physique en bonne santé, mais également une communication et des émotions basées sur la sacralité de l’Amour de soi et de l’autre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici