• Par Docteur Jaouad MABROUKI 
  • Psychanalyse

Les invités marocains, le cauchemar de l’été

Durant la période estivale, il se déclenche un mouvement familial assez considérable avec un envahissement de certains qui s’invitent eux-mêmes chez des « familles-victimes » . Une  situation épineuse puisque la  » famille envahissante  » s’invite sans prévenir et sans annoncer  combien de temps elle va rester. Souvent,  » la famille-victime » reçoit plusieurs descentes successives d’invités, les unes après les autres, et ainsi peuvent se retrouver ensembles les membres de la famille du mari et de son épouse. La famille « réceptionniste » se transforme malgré elle en une équipe hôtelière et restauratrice. La maitresse de  maison passe alors tout son temps à faire les courses puis à cuisiner pour   préparer le petit déjeuner, le déjeuner, le gouter et le diner. Une autre équipe fait le ménage et prépare les lits pour les invités envahisseurs, et ainsi la maison d’accueil se transforme en un hôtel « all inclusive ».

Sans oublier évidement une catégorie particulière d’invités envahisseurs « l’fakanss ou s’7ab lkharij »(1) qui font leurs descentes chez des familles victimes  pour de longues périodes, croyant qu’ils manquent à tout le monde et que c’est un honneur de les héberger.

Quelles sont donc les raisons de ces descentes surprises familiales ?

  • Absence du concept du respect

Le marocain est égoïste, il ne pense qu’à son propre intérêt et il se fait croire que toute la famille attend sa visite surprise. En réalité le marocain cherche à avoir ce qu’il veut et se fiche des autres et il ne prend pas en considération les conditions de « la famille victime ».

  • L’absence de la planification

La décision d’envahir une famille est prise rapidement sans aucune planification et sans même consulter « la famille victime ». Il arrive quelquefois, lorsque l’envahisseur sonne à la porte de « la famille victime »,  que cette dernière est en voyage ou qu’ elle-même, est en train de faire une descente chez d’autres victimes, alors il  change immédiatement de destination et  va sonner à d’autres portes sans prévenir évidement.

  • L’impossibilité du marocain de parler avec franchise

Le marocain est incapable de dire « je suis désolé je ne peux pas vous recevoir » si toutefois il est consulté par téléphone au préalable par l’envahisseur. Aussi, il est incapable de dire aux envahisseurs, une fois sur place sans prévenir, « excusez-nous, nous partons demain en vacances ».

  • Exploiter la faiblesse de la personnalité marocaine

Tout le monde sait bien que la famille victime ne peut pas fermer la porte aux envahisseurs, ainsi les marocains s’envahissent entre eux avec la règle « une fois pour moi et une autre pour toi ».

  • Exploiter l’hypocrisie marocain « les marocains sont généreux »

Le marocain reçoit les envahisseurs malgré lui et il se voit obliger de les accueillir avec un visage souriant et joyeux « mra7ba bikom, wallah twa7chnakom »(2). Mais les envahisseurs sont conscients que ce n’est qu’un accueil protocolaire, c’est comme s’ils étaient dans une pièce de théâtre et chacun joue son rôle.

  • Des économies et du « profitage »

Le marocain par nature cherche à profiter de toutes les situations, allant jusqu’à obtenir ce qu’il veut sans dépenser un sous. Ainsi, il préfère envahir des familles pour passer ses vacances gratuitement, sans se soucier de la souffrance de « la famille victime ». Pire encore, on l’entend répéter « msakine far7ou bina w ma9asroch m3ana »(3). Alors que « la famille victime » se plaint « ya latéf ch7al bihom kayaklou w yna3ssou w maydkhlouch m3ahom 7ta kilo diyal dissir »(4)

  1.  les marocains résidents à l’étranger
  2.  soyez les bienvenues, je vous jure que vous nous avez manqué
  3.  les pauvres, ils étaient contents de nous recevoir et ils nous ont gâté
  4.  mon Dieu, ils mangent, ils dorment, sont nombreux, et ne participent pas même avec un dessert

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici