Investir dans le capital humain…une nécessité!

  • Par Fatima RAMRAM
  • Consultante en communication

Les dispositions de la Constitution (juillet 2011), notamment l’article 31 stipule l’égal accès de tous les citoyens et toutes les citoyennes  à la formation continue. Un  projet de loi récemment adopté par le gouvernement, met en place une réforme pour le système de formation continue à travers une approche participative basée sur la contribution collective et la bonne gouvernance. Si nous voulons améliorer notre compétitivité et faire en sorte que nos produits soient perçus comme les meilleures, si nous voulons nous positionner en terme économique et même politique, il est temps de se rendre à l’évidence qu’il n’ya qu’une seule solution, un seul moyen : renforcer les compétences de nos managers, employés, cadres et autres. Sans cela, nous continuerons à entasser des tares, qui ne servent absolument à rien dans nos bureaux et se lamenter pourquoi nous n’arrivons toujours pas à concurrencer de petits pays sans richesses humaines ni naturelles. La solution est là, certains patrons l’on comprise et ont commencé à récolter les fruits de l’investissement dans l’élément humain comme ceux qui ont introduit des sessions de formation pour la prise de parole en public ou PPP. Qui parmi nous n’a pas un jour eu les mains moites, le visage rouge ou perdu la langue devant un public, qu’on connait des fois?  Savez-vous que les meilleurs orateurs souffrent de difficultés de s’exprimer en public ? Comment peut-on prétendre pouvoir défendre une marque, faire du lobbying si nous n’arrivons pas à communiquer ?  La communication entre l’émetteur et le récepteur suppose deux modes d’expression : informationnel, c’est le contenu, le sens attribué aux mots. Relationnel, ce sont les indices, les non verbaux. Tout est chargé et affecté par un héritage culturel, éducatif et social qui influence forcément le contenu (message), la gestuelle (langage corporel), la respiration, l’estime de soi, la bonne écoute pour une meilleure compréhension, la symbolique du silence et de son usage, l’espace, quand il devient perturbateur et autres.

La prise de parole en public suppose une parfaite maitrise des techniques de communication sans cela nous aurons tout sauf de véritables négociants.

Les techniques de gestion de crise, la gestion de temps, la préparation des réunions, ces réunions qui bouffent un temps fou du calendrier de nos chefs d’entreprises mais qui n’y peuvent rien, parce que tout simplement, on gère comme on peut, ou on ne sait pas gérer. Ces soft skills, et bien, nous en ont besoin pour être en mesure de structurer et de présenter nos idées pendant la PPP en fonction des objectifs tracés par notre entreprise, d’échanger avec aisance, ce qui veut dire d’être capable de maîtriser le trac et gérer son stress lors de la prise de parole en réunion ou devant la caméra,  de gagner en clarté dans sa communication orale en acquérant les techniques de rédaction et d’élocution permettant une interactivité et répondre aux attentes du public cible, d’accrocher son auditoire pour mieux convaincre, apprendre à  poser la voix et à bien écouter pour donner la bonne réponse et transmettre les messages souhaités

Quand à l’approche utilisée, la participation interactive dans le cadre des travaux de groupes en mettant en avant l’apprentissage par expériences, exprimés devant la caméra en recourant aux jeux de rôle, c’est un véritable moment de confrontation avec soi, une stimulation pour l’apprentissage. Dégager les attentes et besoins est une priorité, en terme de maitrise des techniques de communication, du stress qui s’accapare des participants quand ils prennent la parole, le trébuchement quand au langage utilisé, le choix du lexique, la posture ou comment se tenir pour mieux valoriser nos compétences et placer notre confiance en eux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici