L’Association du transport aérien international (IATA) a publié des données pour les marchés mondiaux du fret aérien d’octobre 2022, montrant que les vents contraires continuent d’affecter la demande de fret aérien. La demande mondiale, mesurée en tonnes-kilomètres de fret (CTK*), a diminué de 13,6 % par rapport à octobre 2021 (-13,5 % pour les opérations internationales).

Les compagnies aériennes africaines ont vu leurs volumes de fret diminuer de 8,3 % en octobre 2022 par rapport à octobre 2021. Il s’agit d’une baisse significative par rapport à la croissance enregistrée le mois précédent (0,1 %). La capacité était de 7,4 % inférieure aux niveaux d’octobre 2021.

La capacité était de 0,6 % inférieure à octobre 2021. Il s’agissait de la première contraction d’une année sur l’autre depuis avril 2022, cependant, la capacité d’un mois sur l’autre a augmenté de 2,4 % en prévision de la haute saison de fin d’année. La capacité de fret international a augmenté de 2,4 % par rapport à octobre 2021.

Plusieurs facteurs dans l’environnement d’exploitation doivent être notés :

  • Les nouvelles commandes à l’exportation, un indicateur avancé de la demande de fret, diminuent sur tous les marchés, à l’exception de la Chine et de la Corée du Sud, qui ont enregistré une légère augmentation des nouvelles commandes à l’exportation en octobre.
  • Les derniers chiffres du commerce mondial des biens ont montré une expansion de 5,6 % en septembre, un signe positif pour l’économie mondiale. Cela devrait profiter principalement au fret maritime, avec une légère augmentation du fret aérien également.
  • Le dollar américain a connu une forte appréciation, le taux de change effectif réel large en septembre 2022 atteignant son plus haut niveau depuis 1986. Un dollar fort affecte le fret aérien. Comme de nombreux coûts sont libellés en dollars, l’appréciation de la devise ajoute une autre couche de coût en plus de l’inflation élevée et des prix élevés du carburéacteur.
  • L’indice des prix à la consommation a légèrement augmenté dans les pays du G7 en octobre et reste à un niveau record de 7,8 % depuis des décennies. L’inflation des prix à la production (intrants) a diminué de 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 13,3 % en septembre.

«Le fret aérien continue de faire preuve de résilience alors que les vents contraires persistent. La demande de fret en octobre – tout en étant inférieure aux performances exceptionnelles d’octobre 2021 – a enregistré une augmentation de 3,5 % de la demande par rapport à septembre. Cela indique que la fin d’année apportera toujours un coup de pouce traditionnel à la haute saison malgré les incertitudes économiques. Mais à la fin de 2022, il semble que les incertitudes économiques actuelles se poursuivront dans la nouvelle année et nécessiteront une surveillance étroite continue », a déclaré Willie Walsh, directeur général de l’IATA.