Les recettes au titre de la TVA sont élevées à 47 milliards de riyals saoudiens (1 SAR = 2,58357 MAD) en 2018. Un an après l’introduction d’une taxe sur la valeur ajoutée de 5% en Arabie saoudite, rapporte la presse locale. Soulignant  que les engagements fiscaux au titre de cet impôt indirect ont atteint 90% contre 60 à 70%, selon les estimations préliminaires.

Appliquée à la majorité des biens et services, le recours à la TVA avait pour adjectif de  diversifier les recettes, dans un contexte d’accentuation de déficit budgétaire dû à la baisse du prix du brut.

Pour rappel, l’introduction de cette taxe avait fait l’objet en juin 2016 d’un accord entre les six pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG – Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Oman et Qatar). Mais deux pays seulement l’ont appliqué en 2018, à savoir  l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici