Voilà un des axes majeurs sur lequel on peut s’appuyer pour prendre le pouls du programme gouvernemental 2021-2026, à savoir la libre concurrence. Le nouveau chef du gouvernement promet ainsi  de rétablir des règles claires pour l’égalité des chances et garantir les conditions d’une « bonne concurrence » pure et parfaite.

 « Le gouvernement agira pour consacrer le rôle des entités de contrôle et de régulation ainsi que de renforcer leur indépendance pour plus de compétitivité, notamment dans les secteurs stratégiques pour l’Etat », note-t-on. Pourrait-on comprendre là que le dénouement de l’enquête sur l’entente entre pétroliers est proche?

Dans l’objectif de développer une économie compétitive, le gouvernement propose un ensemble de mesures pour assurer des règles claires et stables qui garantissent l’égalité des chances pour tous les acteurs économiques, souligne-t-on.

Des mesures permettant de réduire les complexités administratives et réglementaires, en plus de simplifier les procédures d’obtention des licences et certificats. A titre d’exemple, le programme gouvernemental (79 pages) cite la mise en place de mécanismes pour l’évaluation périodique du coût et de la qualité des procédures administratives.

Sur le papier, on ne peut que saluer un tel ambitieux programme.  Dans le feu de l’action, Akhannouch sera –t-il en mesure de garantir l’égalité d’accès à la concurrence dans les marchés publics pour ne prendre que cet exemple ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici