Pied de nez à la circulaire du 21 juin 2019 adressée aux Etablissements et Entreprises Publics (EEP) dans le cadre de la dynamique initiée par les Hautes  Orientations  contenues  dans le  Discours  Royal du 20 août  2018 et le  Conseil des  Ministres du 10 octobre 2018. Ainsi, pourrait-on qualifier l’attitude de ces EEP qui ne répondent même pas aux réclamations des fournisseurs sur la plateforme « AJAL ». Sans parler des efforts déployés pour réduire ces délais de paiement.

Prenons l’exemple de deux EEP que sont l’AMDIE (Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations) et l’OFPPT (Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail). En janvier 2020, le délai de paiement de l’AMDIE ( 3 réclamations en instance) était de 42 jours au même titre qu’en juin 2020. S’agissant de l’OFPPT (13 réclamations en instance), le délai est tombé de 98 jours en janvier 2020 à 78 jours au mois de juin dernier. Une tendance positive, mais qui reste en dessus de la moyenne des délais de paiement déclarés par l’ensemble des EEP  de 40,58 jours à fin juin2020 contre 50,6 jours en juin 2019.

S’agissant des EEP ayant déclaré les délais les plus longs, on trouve parmi les champions la Holding Al Omrane. Le délai de paiement enregistre toujours le record de 134 jours.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici