Quatre ans après le bras de fer opposant le département de l’ex-ministre Moulay Hafid Elalamy à celui de Ahmed Lahlimi Alami, patron du HCP, la bataille des chiffres persiste encore. Seulement que cette fois-ci, c’est le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, qui en question, seul maître à bord et personne en face!

Ce dernier a annoncé, mardi dernier, une amélioration des indicateurs de l’emploi par rapport à la période pré-pandémique. Il a affirmé une hausse du nombre des salariés déclarés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) à 2,7 millions en mars dernier contre 2,6 millions de salariés en février 2020. Ces statistiques sont-elles à prendre avec des pincettes ? Une simple lecture du cahier sectoriel des entreprises opérant dans les secteurs marchands non agricoles et non financiers au titre des exercices 2019 et 2020 publié le 22 avril dernier par l’Observatoire marocain de la très petite, petite et moyenne entreprise (OMTPME) laisse perplexe.  Akhannouch déclare, sur sa foi, que le nombre des salariés déclarés à la CNSS était situé à 2,6 millions personnes en février 2020. Partant d’une base consolidée des données fournies par la DGI, l’OMPIC et la CNSS, l’Observatoire des TPME informe que le nombre des salariés des entreprises opérant dans les secteurs marchands non agricoles et non financiers s’élève à 3.115.575 en 2020 contre 3.147.450 personnes en 2019. Retenez bien que ces deux chiffres n’englobent pas les employés des secteurs agricoles et financiers. De plus, le doute étant permis, une question s’impose : le chiffre annoncé par Akhannouch de 2,7 millions  de salariés déclarés à la CNSS en mars 2022 inclut-il les professionnels, les travailleurs indépendants et les personnes non salariées exerçant une activité libérale, dont l’adhésion à la CNSS est devenue obligatoire ? A suivre !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici