A fin octobre 2019, les exportations affichent un recul prononcé pour l’automobile et l’électronique. Selon les derniers chiffres de l’Office des changes, les exportations de voitures construites au Maroc (Renault-Nissan Tanger) enregistrent un reflux de 3,4% à 27,6 milliards de dirhams contre 28,6 milliards un an auparavant. Une tendance inverse à la  progression des ventes du câblage  (+1.835MDH  ou  +7,4%).  Quant au secteur électronique, il est souligné un fléchissement annuel de 6,5% à 6,9 milliards. Et c’est la composante électronique de spécialité  qui marque la chute la plus notable avec -15,8% à 3,1 milliards de dirhams. Les contreperformances de l’export continuent avec la baisse des  ventes du secteur  du  textile  et cuir (-1,5%) et  celles  du secteur «autres  extractions  minières » (-7,2%) à 31,7 et 3,4 milliards de dirhams respectivement. En revanche, les secteurs suivants affichent des hausses plus ou moins remarquables :

  • Agriculture et agro-alimentaire: 49.991MDH contre 47.473MDH, soit +5,3% ou+2.518MDH;
  • Aéronautique: 13.008MDH contre 12.106MDH, soit +7,5% ou +902MDH;
  • Phosphates et dérivés: 42.668MDH au lieu de 42.296MDH, soit +0,9% ou +372MDH.
  • Industrie pharmaceutique:1.013MDH au lieu de 993MDH, soit +2% ou +20MDH.

IDE : La chute se poursuit

Par ailleurs, la même source informe que le flux net des Investissements Directs  Etrangers  (IDE)  atteint  15.421MDH  contre 31.384MDH  un  an  auparavant,  soit  une  baisse  de 15.963MDH ou -50,9%.Ce résultat s’explique par la baisse des recettes des IDE de 36,1% ou -15.090MDH (26.711MDH contre 41.801MDH),  conjuguée à  la  hausse  des  dépenses de 873MDH ou +8,4%, note-on.

Par contre, le flux net des Investissements Directs Marocains à l’Etranger (IDME) augmente de+49,7%ou +2.732MDH passant de 5.499MDH à fin octobre 2018 à 8.231MDH à fin octobre2019.En  effet,  les  Investissements  Directs  Marocains  réalisés  à l’Etranger   enregistrent   une   hausse   de   2.571MDH   ou +36,8%  (9.554MDH  contre  6.983MDH).  En  revanche,  les cessions  de  ces investissements  baissent de  161MDH  ou -10,8%.

Fait marquant

La  balance  commerciale de  l’énergie  électrique  au  titre  des  dix premiers mois de l’année 2019 se caractérise par  un  changement structurel. En  effet, elle enregistre, pour  la  première  fois, un  excédent de 381MDH au lieu d’un déficit de 2.206MDH au titre de la même période de l’année précédente. Le taux de couverture passe, ainsi, de 0,6% à 364,6%.Cette  situation  est  due  à  l’effet  conjugué  de  la  baisse  des importations (-94% ou -2.076MDH) et de la hausse des exportations (+511MDH).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici