Près de deux millions de réclamations ont été enregistrées par les ménages du secteur informel depuis le 21 mai dernier. Telle est la conclusion du Comité de Veille Économique (CVE). Le constat est sans appel : des abus graves ont porté sur l’opération de distribution des aides au profit des pauvres dans le cadre du Fonds de solidarité Covid19. Ce n’est, d’ailleurs, un secret pour personne. Et ce n’est pas le HCP qui dira le contraire : « Les aides provenant de l’Etat à travers le ciblage du programme RAMED concernent 3,6% des ménages issues de la classe aisée, 18,8% de la classe moyenne et 32% des pauvres ».

Les dysfonctionnements observés devraient servir de base pour passer au peigne fin la liste des ménages habilités à profiter des aides publiques dans le cadre du régime social unifié pour une politique sociale mieux ciblée.

Communiqué

Le Comité de Veille Économique (CVE) porte à la connaissance des ménages du secteur informel, que les réclamations effectuées sur le site Internet « www.tadamoncovid.ma », depuis jeudi 21 Mai, ont fait l’objet, au fur et à mesure de leurs dépôts, d’un traitement diligent tenant compte des nouveaux éléments de justification apportés par les réclamants. Ainsi :

Au 27 mai, 800 000 demandes ont été acceptées, 400 000 ont été rejetées et 800 000 sont actuellement à l’étude ;

Pour les dossiers acceptés, des messages de retrait de l’aide provisoire, seront transmis sur les téléphones portables des chefs de ménages à partir du jeudi 28 Mai.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici