L’Allemagne veut réduire sa dépendance économique à la Chine en réformant sa politique de garanties publiques à l’export afin d’inciter les entreprises à investir dans d’autres pays, a déclaré mardi le ministre de l’Économie Robert Habeck.

Les Etats ont l’habitude de soutenir les activités à l’export des entreprises en jouant le rôle d’assureur en dernier recours. Pour éviter la concentration sur un seul pays, Berlin veut instaurer des «plafonds absolus pour les garanties accordées à un pays donné», a ajouté Robert Habeck, évoquant une limite de 3 milliards d’euros.

Ces nouvelles règles ne sont qu’un volet de la «nouvelle stratégie» que Berlin entend appliquer dans ses relations avec la Chine, son premier partenaire commercial. L’Allemagne veut notamment réduire ses dépendances dans les domaines stratégiques, comme les batteries ou les semi-conducteurs. AFP