Communiqué de presse 
  • La Commission doit veiller à ce que toutes ses propositions soient alignées sur l’objectif de 1,5°C en termes de réchauffement climatique
  • L’UE devrait réduire ses émissions de 55% d’ici 2030 pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050
  • Appel à la réduction des émissions mondiales issues des transports aérien et maritime

L’UE devrait s’engager pour la neutralité carbone d’ici 2050 lors de la conférence de l’ONU, a déclaré le Parlement européen. En amont de la Conférence de l’ONU sur le changement climatique (COP25) qui se tiendra à Madrid du 2 au 13 décembre, le Parlement a adopté jeudi une résolution déclarant l’urgence climatique et environnementale en Europe et dans le monde. De plus, les députés souhaitent que la Commission veille à ce que toutes les propositions législatives et budgétaires concernées soient totalement alignées sur l’objectif visant à limiter le réchauffement climatique à moins de 1,5°C.

Dans une résolution distincte, le Parlement exhorte l’UE à soumettre dès que possible à la Convention de l’ONU sur le changement climatique sa stratégie à long terme pour atteindre la neutralité climatique d’ici 2050. Par ailleurs, les députés ont appelé la nouvelle Présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, à inclure dans le pacte vert européen un objectif de réduction des émissions de 55% d’ici 2030.

Réduire davantage les émissions mondiales des transports aérien et maritime
Les députés précisent que l’ambition actuelle concernant les transports aérien et maritime est insuffisante au regard des réductions d’émissions nécessaires. Tous les pays devraient inclure les émissions issues des transports aérien et maritime internationaux dans leurs projets de contributions déterminées au niveau national, estiment-ils. Ils exhortent la Commission à proposer d’inclure le secteur maritime dans le système européen d’échange de quotas d’émission (SEQE).

Davantage de financements pour lutter contre le changement climatique
Les pays de l’EU devraient a minima doubler leur contribution au Fonds international vert pour le climat, affirme le Parlement. Les États membres de l’UE sont les principaux bailleurs de fonds publics pour la lutte contre le changement climatique et le budget de l’Union devrait être pleinement conforme à ses engagements internationaux. Les députés notent également que les promesses réelles des pays développés sont encore en-deçà de l’objectif collectif visant à mobiliser 100 milliards de dollars par an à compter de 2020. Enfin, ils demandent instamment à tous les pays de l’UE de supprimer progressivement toutes les subventions directes et indirectes en faveur des combustibles fossiles d’ici 2020.

Le président de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire, Pascal Canfin (Renew Europe, FR), a déclaré pendant le débat de lundi: « Le Parlement européen vient d’adopter une position ambitieuse en vue de la prochaine COP25 à Madrid. Au vu de l’urgence climatique et environnementale, il est essentiel de réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 55% en 2030. Ce vote envoie également un message clair et opportun à la Commission européenne quelques semaines avant la publication de la communication sur le pacte vert. »

La résolution déclarant l’urgence climatique et environnementale a été adoptée par 429 voix pour, 225 voix contre et 19 abstentions. Le Parlement européen a adopté la résolution sur la COP25 par 430 voix pour, 190 voix contre et 34 abstentions.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici