Le Policy Center for the New South publie son rapport annuel sur la Géopolitique de l’Afrique 2022, ouvrage collectif de 225 pages qui dresse un bilan par grandes sous-régions, pour ensuite aborder la sécurité et la défense, la politique et la gouvernance, puis la société et la culture.

Sous la direction d’Abdelhak Bassou, Senior Fellow au Policy Center for the New South, ce rapport phare du Policy Center for the New South a été rédigé (en français et en anglais) par 29 chercheurs associés au think tank ou invités.

Le rapport s’inscrit dans le droit fil de la philosophie du Policy Center for the New South, qui défend l’idée d’un “nouveau Sud” et prône un dialogue intergénérationnel. Deux auteurs de ce rapport ont en effet participé au programme Atlantic Dialogues Emerging Leaders (ADEL), qui invite chaque année à Marrakech des jeunes professionnels de tous horizons à participer à la conférence internationale Atlantic Dialogues, organisée par le Policy Center.

Persistance de crises et facteurs de déstabilisation

Le rapport annuel sur la géopolitique de l’Afrique 2022 s’ouvre sur un panorama analytique d’Abdelhak Bassou sur la « persistance des crises et des facteurs de déstabilisation » en 2021, deuxième année de la pandémie Covid-19 marquée par un accès inégal aux vaccins. « La pandémie a accentué les vulnérabilités de l’Afrique dans ses luttes contre les phénomènes structurels tels que le terrorisme, la corruption, la dégradation de l’environnement naturel, la mal gouvernance et la conflictualité », note-t-il. « Les modes d’acquisition du pouvoir continuent à se colorer de violence », avec les coups d’État perpétrés en 2021, tandis que « des transitions démocratiques restent inachevées, voire stoppées par des militaires », comme au Mali et au Soudan. La République démocratique du Congo (RDC) et l’Éthiopie restent traversées par des violences et des conflits internes, tandis que les tensions et les crises au Maghreb assombrissent le tableau.

20 pays et cinq grandes sous-régions passés au crible

La situation dans 20 pays est passée au crible dans une section « L’Afrique en bref », avant les analyses par sous-régions, avec notamment un chapitre du Senior Fellow Rachid El Houdaigui sur la « distension des liens » dans le Maghreb, ou encore celui de Khalid Chegraoui sur « l’Afrique de l’Ouest entre guerre et paix », qui comporte entre autres une analyse critique de la relation avec la France, ancienne métropole coloniale.

Dans chaque section du rapport, des contributions originales proposent des « focus » sur des thèmes précis, comme la politique étrangère des États-Unis en Afrique de l’Ouest et dans le Sahel, analysée par Rida Lyammouri, Senior Fellow du Policy Center, ou encore « Le coup d’État en Guinée et ses conséquences », par Oumnia Boutaleb, chercheuse au Policy Center. L’économiste et Senior Fellow Larabi Jaïdi explique pourquoi « La Covid-19 invite à repenser le développement humain en Afrique », tandis que le chercheur invité Alioune Ndiaye signe un chapitre documenté sur la crise Covid-19 « comme accélérateur de réformes au Nigeria ». Riche de son expertise panafricaine, le rapport annuel sur la Géopolitique de l’Afrique 2022 se distingue par des contributions qui font porter les voix du continent.