Le chef de l’État sénégalais, Macky Sall, président en exercice de l’Union africaine (UA), appelle à la création d’une agence de notation financière africaine face aux évaluations «parfois très arbitraires» des agences internationales qui exagèrent le risque d’investissement en Afrique, ce qui renchérit le coût du crédit.

«Des études ont montré qu’au moins 20% des critères de notation des pays africains relèvent de facteurs plutôt subjectifs d’ordre culturel ou linguistique, sans lien avec les paramètres qui jaugent la stabilité d’une économie», a-t-il estimé dans un discours diffusé dimanche sur la radio privée RFM.

«La perception du risque d’investissement en Afrique reste toujours plus élevée que le risque réel. Nous nous retrouvons ainsi à payer plus qu’il ne faut des primes d’assurance, ce qui renchérit le crédit accordé à nos pays», a assuré Macky Sall. «Nous continuons à payer des taux d’intérêt très élevés à cause d’un système inéquitable d’évaluation du risque d’investissement en Afrique.» AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici