Depuis qu’elle a rejoint le Groupe de la Banque africaine de développement  en en devenant le 81e actionnaire, en 2020, l’Irlande manifeste un intérêt croissant pour le renforcement de ses liens économiques avec l’Afrique. Une ambition fortement encouragée, la semaine dernière, lors du 7e Forum économique Afrique-Irlande à Dublin, où le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a exhorté les milieux d’affaires irlandais à investir davantage en Afrique.

« Si vous n’investissez pas en Afrique, vous n’êtes pas dans les affaires, a lancé M. Adesina, face à l’assistance. Les investissements directs étrangers de l’Irlande en Afrique s’élevaient à 572 millions de dollars à la fin 2020 et ne représentaient que 0,05 % du total net des investissements directs étrangers de l’Irlande. C’est trop peu. L’Irlande doit investir beaucoup plus en Afrique. Fixons-nous l’objectif de porter à 15 % la part des investissements irlandais en Afrique. »

L’enthousiasme que les autorités irlandaises ont publiquement exprimé quant à la coopération irlando-africaine est venu conforter l’invite du président de la première institution de financement du développement en Afrique. S’exprimant jeudi 30 juin dans le cadre du Forum, le ministre des Affaires étrangères et ministre de la Défense, Simon Coveney, a évoqué le renforcement des liens économiques et culturels de l’Irlande avec l’Afrique. Et de souligner que les échanges commerciaux entre l’Irlande et l’Afrique atteindraient sans doute 5 milliards d’euros d’ici à 2025.

Accueillant le responsable du Groupe de la Banque vendredi, le Président irlandais Michael D. Higgins a félicité M. Adesina pour le travail accompli avec la création récente de la Fondation africaine pour la technologie pharmaceutique . « Rien n’est plus important que cela », a déclaré le chef de l’Etat irlandais, qui a parlé de son intérêt de longue date pour l’Afrique et dit son optimisme quant à son avancement économique. Mentionnant la crise alimentaire mondiale imminente qu’entraîne la guerre de la Russie en Ukraine, le président Higgins a salué les mesures préventives que la Banque a prises pour assurer la sécurité alimentaire du continent.

« Le président Higgins m’a reçu très chaleureusement. L’Afrique lui tient à cœur et le passionne, a déclaré M. Adesina. Il m’a dit : “Vous faites un travail extraordinaire pour l’Afrique avec votre leadership à la tête de la Banque africaine de développement. Votre vision m’inspire.” »

Les hauts représentants irlandais que M. Adesina a rencontrés au cours de sa visite ont manifesté le même appui en faveur d’une telle coopération étroite. Ainsi de Colm Brophy, ministre d’État chargé de l’Aide au développement Outre-mer et de la Diaspora ; de John Hogan, secrétaire général du ministère des Finances et gouverneur suppléant pour l’Irlande au sein du Groupe de la Banque africaine de développement ; et de Paul Ryan, directeur de la Division des finances internationales et du climat du ministère, également responsable de la gestion des participations de l’Irlande au capital des institutions financières internationales – entre autres.

Akinwumi Adesina a remercié le gouvernement irlandais d’avoir rejoint la Banque africaine de développement et, partant, le Fonds africain de développement , son guichet de prêts concessionnels. Il a dit sa gratitude pour la contribution de 2 millions d’euros de l’Irlande à la Banque africaine de développement en faveur de l’adaptation au climat, une annonce faite par le ministre des Affaires étrangères et de la Défense, M. Coveney, le 30 juillet.

Dans son discours prononcé le même jour, le président de la Banque africaine de développement a captivé une salle de conférence bondée, évoquant l’environnement économique actuel africain, les défis qui se posent au continent et les nombreuses opportunités aussi, ainsi que le rôle de « banque de solutions » dévolu au Groupe de la Banque africaine de développement, un partenaire privilégié pour ses pays membres régionaux, ses partenaires internationaux au développement et la communauté internationale des affaires. Une communauté des affaires qu’il a invitée à investir : « Vous pouvez compter sur la Banque africaine de développement comme partenaire », a-t-il souligné.

Le président de la Banque a également été interviewé à l’Institut irlandais des affaires internationales et européennes, par l’ambassadeur David Donoghue, ancien représentant permanent de l’Irlande auprès des Nations unies. « M. Adesina est souvent décrit comme l’optimiste en chef de l’Afrique et est largement salué pour son leadership visionnaire et sa passion pour la transformation de l’Afrique, a-t-il présenté d’emblée. Depuis son accession à la présidence de la Banque africaine de développement en 2015, la Banque a réalisé sa plus forte augmentation de capital depuis sa création, en 1964. »

Dans son allocution d’ouverture, Paul Ryan a déclaré : « En plus d’être l’optimiste en chef de l’Afrique, j’aimerais dire à M. Adesina qu’il est aussi le plus proche ami de l’Irlande à la Banque africaine de développement et sur le continent africain également. Il a été un partenaire exceptionnel pour l’Irlande au cours des deux dernières années, en particulier depuis que nous avons rejoint la Banque en février 2020. […] La réponse de la Banque – sous l’égide du président – à la crise de la Covid et maintenant à la guerre en Ukraine, a été absolument exemplaire. Un travail considérable a été fait pour préparer l’avenir en matière de sécurité alimentaire, d’énergie renouvelable et de développement économique, et cela répond exactement à nos objectifs de développement. Nous sommes très heureux d’avoir rejoint la Banque, très heureux du niveau d’engagement et très heureux du travail que la Banque a accompli sur le continent. »