L’indice des prix à la consommation (IPC) annuel moyen a enregistré, au terme de l’année 2019, une augmentation de 0,2% par rapport à l’année 2018, selon la dernière note d’information du HCP. Conséquence de la hausse de l’indice des produits non alimentaires de 0,9% et de la baisse de celui des produits alimentaires de 0,5%. Les variations enregistrées pour les produits non alimentaires vont d’une stagnation  pour le «Transport» à une hausse de 3,1% pour l’«Enseignement». Sur cette base, l’indicateur d’inflation sous-jacente aurait connu une hausse de 1,0%  au cours de l’année 2019 par rapport à l’année 2018.

L’IPC a connu, au cours du mois de décembre 2019, une stagnation par rapport au mois précédent. Cette stagnation est le résultat de la stagnation de l’indice des produits alimentaires et celui de l’indice des produits non alimentaires. Les baisses des produits alimentaires observées entre novembre et décembre 2019, concernent principalement les «poissons et fruits de mer » avec 2,1%, les « viandes » avec 0,8% et le « Café, thé et cacao » avec 0,4%. En revanche, les prix ont augmenté de 1,8% pour les « légumes », de 0,3% pour le « Lait, fromage et œufs»  et les « Huiles et graisses » et de 0,2% pour les « Fruits ». Pour les produits non alimentaires, la baisse a concerné principalement les prix des «Carburants» de 0,2%. Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles  et les produits à tarifs publics, aurait connu une baisse de 0,1% au cours du mois de décembre 2019 par rapport au mois précédent.

Les plus fortes hausses à Fès, Settat et Casablanca

Les hausses les plus importantes de l’IPC annuel ont été enregistrées à Fès avec 1,2%, à Settat avec 1,0%, à Casablanca avec 0,7%, à Guelmim avec 0,6%, à Meknès, Laâyoune, Beni-Mellal et Al-hoceima avec 0,5% et à Dakhla et Safi avec 0,4%. En revanche, une baisse a été enregistrée  à Oujda avec 0,3%.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici