Dans sa dernière analyse du marché action CDG Capital prévoit une croissance des bénéfices en 2019 de 3,3% en glissement annuel. Cette évolution positive s’explique par la hausse des résultats des activités de marché du secteur bancaire, et une baisse du coût des intrants des entreprises industrielles. Mais pas seulement. À cela s’ajoute l’amélioration de l’équilibre des finances publiques et la baisse des besoins de financement du trésor, ainsi que sa volonté de réduire les niveaux du déficit et de l’endettement publics sur le moyen terme.

Aux yeux des experts en ingénierie financière et en conseil en investissement, le marché action devrait poursuive son trend haussier tant que la croissance économique demeure stable et tant que la masse bénéficiaire montre des signes d’amélioration. Mais ce qui plaide le plus en faveur du marché action c’est qu’il évolue aujourd’hui  dans un contexte de taux toujours bas. « Les niveaux actuels des taux devraient rester globalement stable d’ici fin 2019, et devraient permettre au marché action de maintenir son attractivité vis-à-vis des investisseurs », souligne-t-on.

Cette baisse des taux trouve son fondement dans le ralentissement notable de la croissance nationale passant à 2,7%, selon les prévisions de la banque centrale. Mais aussi, et surtout, au creusement du déficit de liquidité en lien avec la hausse de la circulation fiduciaire, la baisse cumulée des réserves de change depuis le début de l’année sans oublier bien sûr le ralentissement inquiétant des dépôts. Signe des temps : « en dépit de la stagnation du taux directeur, le taux débiteur descend pour la première fois depuis 10 ans sous la barre de 5% à un niveau de 4,98% au T2 2019, ce qui impliquerait une pression sur la marge d’intermédiation », note-t-on.

Dans la foulée, les analystes reconnaissent que les perspectives concernant les liquidités représentent un risque pour le marché actions. « Nous pensons que le creusement du déficit de liquidité devrait se poursuivre en 2019 sous l’effet d’une hausse de la circulation fiduciaire et dans une moindre mesure d’un recul des réserves de change en cas de détérioration de l’équilibre extérieur ». Cela dit, ils restent prudents, plutôt optimistes. « Au vu des fondamentaux sous-jacents, le marché action devrait poursuive son trend haussier… », concluent-ils

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici