Le spécialiste sud-africain de la notation financière, Global Credit Rating (GCR) a affirmé la note d’émetteur de long terme de BBB+(WU) de ONATEL SA (Moov Africa Burkina Faso), filiale du Groupe Maroc Telecom, sur son échelle régionale de notation; celle-ci avec une perspective Stable. En outre, GCR lui a accordé une note d’émetteur de court terme de A2(WU).

Forces

  •     Une forte rentabilité, résultat notamment d’une très bonne maitrise des couts ;
  •     Des flux de trésorerie et leviers financiers élevés découlant de ses fortes marges d’exploitation.

Faiblesses

  •     Un profil de liquidité perfectible ;
  •     Une position de challenger sur le marché du mobile au Burkina Faso.

Résumé des principaux facteurs de notation

La notation de ONATEL SA reflète le niveau modeste de ses liquidités qui couvrent à peine ses besoins pendant un an, malgré la capacité de son exploitation à générer des marges d’EBITDA importantes pour le financement de son développement. En outre, l’intensité de la lutte concurrentielle sur le marché de la téléphonie mobile pèse sur ses revenus dont la tendance à la baisse (-4,8% en cinq ans) menace de compresser ses marges.

GCR estime modeste le niveau de liquidité de ONATEL SA dans la mesure où les sources de liquidité de l’opérateur couvrent entre 100% et 125% de ses besoins annuels. GCR anticipe une baisse du niveau de liquidité de l’opérateur du fait de la baisse des revenus issus de son exploitation et du niveau élevé du besoin de financement de son développement et des dividendes versés à ses actionnaires.

GCR note que ONATEL SA n’est pas leader du marché de la téléphonie au Burkina Faso malgré le fait que l’opérateur dispose de la meilleure couverture réseau du Burkina Faso. La concurrence s’intensifie depuis cinq ans avec l’entrée de son principal concurrent ORANGE sur le marché et la guerre des prix qui s’est installée depuis lors. Celle-ci a entrainé une perte de parts de marché par l’opérateur et une baisse de ses revenus. Au vu de la tendance de son chiffre d’affaires, ONATEL SA est susceptible de maintenir sa position de challenger sur le marché, en dépit des stratégies mises en œuvre pour récupérer la place de leader.

La notation de ONATEL SA bénéficie d’un ajustement supplémentaire pour tenir compte de l’intégration de l’opérateur dans le groupe Maroc Telecom et du soutien opérationnel qui lui est accordé. La stratégie d’investissement agressive de l’opérateur lui permet d’offrir la plus large couverture réseau du pays et d’améliorer sa qualité de service.

Corporate ⎪ Notation Publique

ONATEL SA présente un niveau solide de couverture de ses dettes par ses cash-flows d’exploitation. Cependant, GCR considère potentiellement négatif pour sa notation le fait que les flux de trésorerie de l’opérateur, après financement des investissements, soient sous pression des dividendes versés à ses actionnaires, ce qui laisse peu de ressources à consacrer au remboursement de son stock de dettes. GCR s’attend à ce que cette pression se maintienne en 2022, du fait de la nécessité pour l’opérateur de maintenir voire intensifier son effort d’investissement, afin de s’assurer que la qualité de son offre dépasse celle de son concurrent direct et d’atténuer la pression concurrentielle. Toutefois, l’opérateur affiche une bonne rentabilité, mise en exergue par une marge d’exploitation résiliente autour de 30% au cours des cinq dernières années, résultat d’une bonne maitrise des charges d’exploitation. En conséquence, les leviers financiers de la structure pourraient être maintenus dans une marge solide et demeurer la force principale de la notation.

Perspective

La perspective attachée à la notation de ONATEL SA est stable. GCR justifie cette perspective stable par le fait que l’opérateur devrait continuer à générer des marges de profit adéquats du fait de la bonne maitrise de sa structure de coûts ce qui soutiendrait son effort d’investissement. En outre, la liquidité devrait rester sous pression de niveau des investissements et des dividendes.

Déclencheurs d’un changement de notation

Un rehaussement de la notation de ONATEL SA serait tributaire : i) d’un gain significatif et durable de parts de marché dans le segment de la téléphonie mobile permettant à l’opérateur de retrouver de façon durable sa place de leader ; ou d’une amélioration sensible de la liquidité de l’opérateur.

Un abaissement de la notation de ONATEL SA serait la conséquence : i) d’une perte structurelle de parts de marché sur le segment de la téléphonie mobile ; ii) ou d’une détérioration significative et durable des résultats de ONATEL SA qui conduirait notamment à de fortes tensions sur les leviers financiers de l’opérateur.

A rappeler enfin que le 17 avril 2018 Maroc Telecom a finalisé l’acquisition de 10% supplémentaire dans le capital d’Onatel sur la bourse régionale des valeurs mobilières d’Abidjan en Côte d’Ivoire et porte ainsi à 61% sa participation au capital de sa filiale Burkinabè.