On assiste au redémarrage responsable du tourisme dans le monde à mesure qu’un nombre croissant de destinations assouplissent les restrictions sur les voyages liées à la COVID-19 et s’adaptent à la nouvelle réalité. D’après l’analyse la plus récente de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), 40 % de toutes les destinations dans le monde ont maintenant assoupli les restrictions sur le tourisme international imposées en réponse à la COVID-19.

L’institution spécialisée des Nations Unies pour le tourisme assure, depuis le début de la crise, un suivi des interventions engagées dans le monde face à la pandémie. Ces derniers chiffres enregistrés le 19 juillet traduisent une hausse par rapport aux 22 % de destinations qui avaient assoupli les restrictions sur les voyages au 15 juin et aux 3% précédemment au 15 mai. Ils viennent confirmer la tendance d’un mouvement lent, mais continu, d’adaptation et de redémarrage responsable du tourisme international.

Parallèlement, on observe néanmoins que sur les 87 destinations ayant maintenant assoupli les restrictions sur les voyages, quatre seulement ont levé complètement toutes les restrictions, les 83 autres ayant procédé à des assouplissements tout en maintenant des mesures en place comme la fermeture partielle des frontières. Cette dernière édition en date du Rapport de l’OMT consacré aux restrictions sur les voyages montre en outre que 115 destinations (53 % de toutes les destinations dans le monde) gardent leurs frontières totalement fermées au tourisme.

Le tourisme mondial peut, de la sorte, gagner la confiance de la population, laquelle représente un socle fondamental alors que nous sommes engagés ensemble dans un effort d’adaptation à la nouvelle réalité d’aujourd’hui

Une reprise responsable est possible

Le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, a déclaré : « Il est possible de faire redémarrer le tourisme de manière responsable et en assurant la santé publique tout en soutenant aussi l’activité d’entreprise et les moyens d’existence. À mesure que les destinations continuent d’assouplir les restrictions sur les voyages, la coopération internationale revêt une importance primordiale. Le tourisme mondial peut, de la sorte, gagner la confiance de la population, laquelle représente un socle fondamental alors que nous sommes engagés ensemble dans un effort d’adaptation à la nouvelle réalité d’aujourd’hui. »

Le rapport de l’OMT fait ressortir que les destinations plus dépendantes du tourisme sont plus susceptibles d’assouplir les restrictions sur les voyages. Sur les 87 destinations ayant assoupli les restrictions récemment, 20 sont des petits États insulaires en développement (PEID), dont bon nombre pour lesquels le tourisme représente un pilier central de l’emploi, de la croissance économique et du développement. Le rapport montre aussi qu’environ la moitié (41) de toutes les destinations ayant assoupli les restrictions sont en Europe, confirmant le rôle de première ligne que tient la région dans le redémarrage responsable du tourisme.

De nombreuses destinations toujours dans un confinement de longue durée

Concernant les 115 destinations qui gardent leurs frontières totalement fermées au tourisme international, le rapport fait apparaître qu’une majorité (88) ont leurs frontières totalement fermées au tourisme international depuis plus de 12 semaines.

Le coût lié aux restrictions sur les voyages imposées en réponse à la COVID-19 est d’une ampleur historique. Cette semaine, l’OMT a fait paraître les données sur l’impact de la pandémie sur le tourisme, montrant les pertes à la fois en arrivées de touristes et en recettes. Ces chiffres font apparaître qu’à la fin mai, la pandémie avait déjà entraîné un manque à gagner de 320 milliards d’USD, soit déjà trois fois le coût de la crise économique mondiale de 2009.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici