Les services de l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) ont procédé à 24048 opérations de contrôle des produits alimentaires durant les 4 premiers mois de l’année 2020. Celles-ci ont concerné un total de plus de 8 millions de tonnes de produits alimentaires, dont 4935 tonnes ont été détruites ou refoulées. Aussi, 375 Procès-verbaux d’infractions ont été dressés et transmis au Parquet par les inspecteurs de l’ONSSA, selon un communiqué.

Plusieurs motifs ont motivé la destruction ou le refoulement de ces produits, qui sont impropres à la consommation, notamment leur origine inconnue, le non-respect des conditions de conservation et de stockage, l’expiration de la péremption ou le non-respect de l’étiquetage.

Au niveau de l’importation, plus de 5,6 millions de tonnes de produits alimentaires ont été contrôlées, dont 3199 tonnes de produits non conformes ont été refoulées.

En ce qui concerne les plants importés, plus de 21,2 millions de plants ont été contrôlés dont les plants des fruits rouges, les plants fruitiers et les plants d’ornement.

Aussi, à l’importation, les services vétérinaires de l’ONSSA ont contrôlé tous les animaux importés, dont 19117 têtes de bovins et plus de 3,2 millions de poussins et de dindonneaux d’un jour. De même, plus de 1,1 million de tonnes de produits destinés à l’alimentation animale ont été contrôlés.

A l’exportation, plus de 1,7 millions de tonnes de produits alimentaires ont été contrôlés et ont abouti à la délivrance de 77156 certificats sanitaires et phytosanitaires.

Aussi, et pour faciliter l’exportation des végétaux et produits végétaux, l’ONSSA a procédé depuis Mars   2020, à la dématérialisation du processus de certification phytosanitaire à l’exportation de ces produits. Ainsi, les demandes des opérateurs et la certification phytosanitaire se font désormais à travers le système d’information de l’ONSSA.

En ce qui concerne l’octroi des autorisations sur le plan sanitaire, 730 demandes ont été traitées par les services de l’ONSSA au cours des 4 premiers mois de 2020, et ont abouti à la délivrance de 328 nouvelles autorisations. Dans le même sens, et dans le cadre du programme de suivi et de contrôle des établissements autorisés sur le plan sanitaire par l’ONSSA, les services de l’Office ont effectué 1375 visites de contrôle de conformité sanitaire des établissements autorisés, pour s’assurer du respect des exigences sanitaires requises. Suite à ces contrôles, les services de l’Office ont procédé à la suspension de 21 autorisations sanitaires et au retrait d’autorisation sanitaire à 30 établissements. De plus, durant cette même période de l’année, 97 attestations pour le transport international et 3072 certificats d’agrément sanitaire pour le transport national des produits périssables ont été délivrés.

De même, les contrôles sanitaires ont concerné 348 unités avicoles durant ces 4 mois, ce qui a abouti à la suspension provisoire de l’activité avicole à 36 unités avicoles et au retrait de l’autorisation d’exercice de l’activité avicole à 27 unités avicoles.

Par ailleurs, et dans le cadre des campagnes préventives visant la préservation du patrimoine animal national à l’égard des maladies animales, les services vétérinaires de l’ONSSA, en étroite collaboration avec les vétérinaires sanitaires mandatés, ont vacciné plus de 2,3 millions de bovins et près de 4,5 millions d’ovins et de caprins contre la Fièvre Aphteuse ainsi qu’à la vaccination de plus de 19,8 millions d’ovins et caprins contre la clavelée et la peste des petits ruminants. De même, 1million de bovins et plus de 4900 camelins ont été identifiés durant la même période. Aussi, plus de 2,8 millions de poules pondeuses ont été vaccinées contre la typhose aviaire durant la même période. Grâce à ces actions, l’état sanitaire du cheptel national est satisfaisant.

En outre, et dans le cadre du contrôle des médicaments vétérinaires, plus de 820 visites de contrôle ont été effectuées dans le cadre des commissions provinciales mixtes au niveau des souks hebdomadaires. Ces visites se sont soldées par la saisie et la destruction de 554 unités de médicaments vétérinaires d’origine inconnue. Pour ce qui est du contrôle des pesticides, 4 tonnes de ces produits non conformes ont été refoulés à l’importation durant ces 4 mois.