Rien ne sera plus comme avant et  les entreprises doivent se préparer avec la mise en place de véritables feuilles de route qui comprennent de nouvelles mesures de sécurité et d’hygiène mais aussi de nouvelles approches commerciales et logistiques, recommande l’ASMEX dans un communiqué parvenu à la rédaction.

La vigilance doit redoubler lors des transactions à l’international en raison de l’insolvabilité de certains clients et de l’augmentation des risques.

A l’avenir, l’exportateur doit développer sa capacité à être agile, anticiper et planifier les incertitudes et doit avoir un business modèle flexible pour être capable de changer de produit, de marché destinataire, de diversifier les sources d’approvisionnement…

Toujours dans le cadre des constats et recommandations pour l’après-crise, les membres de l’ASMEX se sont longuement arrêtés sur le rôle joué par la digitalisation et le e-commerce et se sont tous accordés à dire qu’il s’agit là d’un levier de croissance très important pour l’après-crise.

Des efforts doivent également être déployés à tous les niveaux pour promouvoir le produit Made In Morocco et le rendre compétitif à l’étranger mais aussi pour sécuriser et renforcer au maximum les chaînes de production et réduire leur dépendance de l’étranger. Opérateurs et gouvernement gagneraient à faire preuve d’innovation et d’audace et miser sur la Recherche & Développement pour encourager l’industrialisation nationale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici