Le Qatar a annoncé, lundi, un accord d’approvisionnement en gaz naturel liquéfié (GNL) avec la Chine sur 27 ans, affirmant qu’il s’agissait de «la plus longue durée» jamais vue dans cette industrie, en pleine crise mondiale de l’énergie provoquée par la guerre en Ukraine. L’entreprise publique Qatar Energy exportera chaque année quatre millions de tonnes de GNL provenant de son nouveau projet North Field à Sinopec (China Petroleum and Chemical Corporation). North Field est au centre de la stratégie du Qatar d’accroissement de sa production de GNL de plus de 60%, pour atteindre 126 millions de tonnes par an d’ici 2027.

L’Asie – Chine, Japon et Corée du Sud en tête – constitue le principal marché pour le gaz du Qatar, de plus en plus courtisé par les pays européens depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Mais les négociations avec les Européens ont été difficiles, l’Allemagne et d’autres pays ayant refusé de signer le type d’accords à long terme conclus par Doha avec les pays asiatiques. AFP