Le gouvernement Legault a annoncé dernièrement son ambition de recruter 3000 travailleurs étrangers dans des bassins d’emploi ciblés dans le cadre des Journées Québec 2022-2023. Il estime que la maîtrise du français est un atout notamment pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre en régions, qui est particulièrement criante.

Conçues sur la base des besoins des employeurs et des régions du Québec, quelque 17 missions de recrutement à l’international sont prévues d’ici mars 2023 dans des pays francophones, comme la France, la Colombie et le Maroc.

Les secteurs en pénurie de main d’œuvre

Dans son opération de charme, Québec compte prioriser certains secteurs d’emploi comme la santé, l’éducation, du génie, la construction, les services de garde éducatifs à l’enfance et les technologies de l’information.

D’autres secteurs affectés durement par la pénurie de main-d’œuvre, notamment l’hôtellerie, la restauration, le transport et l’activité manufacturière, sont également pris en compte dans la programmation des Journées Québec 2022-2023.

«Le gouvernement vise particulièrement les professions à forte demande par les entreprises du Québec dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre», a indiqué par communiqué Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

«Les Journées Québec offrent une excellente visibilité à l’international pour les entreprises québécoises qui sont à la recherche de main d’œuvre dans plusieurs secteurs clés de notre économie», a ajouté Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie. (Source: Le journal de Québec)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici