Siemens Gamesa a annoncé aujourd’hui la prochaine étape dans la mise en œuvre de son nouveau modèle opérationnel, qui fait partie du programme stratégique Mistral et est conçu pour libérer le plein potentiel de l’entreprise et permettre une croissance rentable à long terme grâce à une structure simplifiée et allégée.

En conséquence, environ 2 900 postes seront impactés dans le monde, notamment dans les principaux pays européens de Siemens Gamesa : Danemark (800), Allemagne (300), Espagne (475) et Royaume-Uni (50). D’autres réductions sont prévues dans d’autres pays à travers le monde, et les détails pour tous les pays concernés seront définis lors des négociations avec les conseils des travailleurs.

Après le lancement de Mistral, une revue organisationnelle a été initiée pour identifier les synergies entre plusieurs fonctions et pour ajuster l’empreinte et la capacité de fabrication pour répondre aux demandes du marché.

En outre, et afin de réaliser les projections de croissance de l’entreprise, Siemens Gamesa s’efforce de renforcer des domaines spécifiques au sein des principaux marchés clés afin de capitaliser sur sa forte position sur le marché offshore, ainsi que de se développer sur l’ensemble de la chaîne de valeur et de piloter une stratégie centrée sur les projets. approche commerciale.

« Il n’est jamais facile de prendre une telle décision, mais il est maintenant temps de prendre des mesures décisives et nécessaires pour redresser l’entreprise et assurer un avenir durable. Nous devons construire une Siemens Gamesa plus forte et plus compétitive pour assurer notre position d’acteur clé dans la transition énergétique verte », a déclaré Jochen Eickholt, PDG de Siemens Gamesa. L’entreprise collaborera étroitement avec les représentants du personnel pour minimiser l’impact de cet ajustement, en privilégiant l’attrition naturelle et les transferts internes. La période de négociation débutera début octobre 2022.

Le nouveau modèle de fonctionnement et la nouvelle structure organisationnelle entreront en vigueur le 1er janvier 2023, tandis que les effectifs seront ajustés en conséquence après des négociations avec les comités d’entreprise, et au plus tard au cours de l’exercice 2025.