A fin août 2022, les émissions au titre des dépenses de la compensation ont été de 22,2 milliards de dirhams (MMDH) contre 9 MMDH à fin août 2021, en hausse de 147%, soit 13,2 MMDH plus précisément, note le dernier bulletin de statistiques des finances publiques publié par la Trésorerie Générale du Royaume.  

A fin août 2022 et en comparaison avec la même période de 2021, l’exécution de la loi de finances, sur la base des recettes encaissées et des dépenses émises, laisse apparaitre les principales évolutions ci-après:

  • Un déficit du Trésor de 24,8 MMDH contre 40,5 MMDH;
  • S’élevant à 664 MMDH, l’encours de la dette intérieure est en hausse de 2,1% par rapport à son niveau à fin décembre 2021 ;
  • Les dépenses émises au titre du budget général ont été de 274,9 MMDH à fin août 2022, en augmentation de 10,2% par rapport à leur niveau à fin août 2021, en raison de la hausse de 13,4% des dépenses de fonctionnement, de 12% des dépenses d’investissement et de la baisse de 0,1% des charges de la dette budgétisée ;
  • Les dépenses d’investissement émises au titre du budget général se sont établies à 49,9 MMDH à fin août 2022 contre 44,5 MMDH un an auparavant, en hausse de 12% ;
  • Les recettes fiscales brutes ont été de 173 MMDH contre 143,7 MMDH à fin août 2021, en augmentation de 20,4% ;
  • L’augmentation des impôts directs de 26,4%, des droits de douane de 21,6%, des impôts indirects de 15,8%, des droits d’enregistrement et de timbre de 16,2% ainsi que par la baisse des recettes non fiscales de 19,8% ;
  • Les recettes brutes de l’IS ont été de 38.587 MDH à fin août 2022 contre 25.553 MDH à fin août 2021, en augmentation de 51% ;
  • Les recettes nettes de l’IR à fin août 2022 ont enregistré une hausse de 5,7% par rapport à leur niveau à fin août 2021 (33 MMDH contre 31.2 MMDH) ;
  • Baisse de 43% des recettes de la taxe professionnelle et de la taxe d’habitation.