Les effets de coronavirus sur l’emploi dans le tourisme au Maroc pourraient être dramatiques. Selon les dernières  estimations de l’Organisation des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED), l’emploi des travailleurs non qualifiés pourrait chuter de 6% dans le scénario le plus modéré voire même 10% dans le scénario dramatique. Au niveau des salaires des travailleurs qualifiés, les baisses attendues pourraient atteindre -5% dans le cas optimiste, allant même jusqu’à -9% dans le pire des cas. En raison de la chute spectaculaire du tourisme international, le Maroc pourrait perdre plus de 5% de son PIB, selon les prévisions de la CNUCED.

Par ailleurs, la CNUCED estime que pour chaque million de dollars de recettes touristiques internationales perdues, le revenu national d’un pays pourrait chuter de 3 millions de dollars.

Le secteur du tourisme mondial pourrait perdre au moins 1,2 billion de dollars, soit 1,5% du produit intérieur brut (PIB) mondial, après avoir été immobilisé pendant près de quatre mois en raison de la pandémie de coronavirus, a indiqué la CNUCED dans un rapport publié le 1er juillet.

L’organisation des Nations Unies pour le commerce et le développement a averti que la perte pourrait atteindre 2,2 billions de dollars ou 2,8% du PIB mondial si la suspension du tourisme international durait huit mois, conformément à la baisse attendue du tourisme prévue par l’Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies (OMT).

Dans le scénario le plus pessimiste, la CNUCED estime les pertes, avec une interruption de 12 mois du tourisme international, à 3,3 billions de dollars ou 4,2% du PIB mondial.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici