Incroyable mais vrai. Celui qui a décroché le titre de champion du Maroc dans la catégorie « Masters +50 ans » pour 2019 n’a reçu comme prix que la modeste somme de 1500 dirhams. Une insolite coutume. C’était à l’occasion de la compétition finale, organisée les 22 et 23 mars dernier à Essaouira par la Fédération royale marocaine de Bodybuilding. Interrogé par Libre Entreprise, Ahmed Afousse,  the first Masters champion, ne cache pas son amertume. « C’est vraiment découragent. Cette somme ridicule ne couvre même pas les charges de déplacement et d’hébergement. Sans compter les frais de préparation physique », se désole-t-il.  L’un des athlètes les plus titrés dans sa discipline confie que même le champion du Maroc dans la « catégorie senior de moins de 70 kg », son fils Khalid, n’a reçu que 2000 DH. Une valeur symbolique qui interroge la politique sportive au Maroc. Ne cachant pas sa déception, Afousse, 58 ans, s’interroge : «  si c’était une compétition de musique, le lauréat aurait-il reçu le même prix?» Question légitime qui invite la réflexion sur l’élaboration d’une politique sportive conditionnée au processus d’arbitrage budgétaire, sachant que la subvention accordée à la Fédération royale marocaine de bodybuilding reste aussi négligeable.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici