Surnommé le médecin des pauvres, Khalid Aït Taleb succède à Anas Doukkali, après avoir occupé le poste de  secrétaire général par intérim du ministère de la Santé, en remplacement de Hicham Nejmi. C’est un technocrate originaire de Souss qui a assuré la direction du CHU Hassan II de Fès, depuis son ouverture en 2009. Le professeur sympathisant du PJD avait aussi enseigné à la faculté de médecine de Fès.

Nezha Bouchareb occupe le poste de ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville. Une des poids lourds du Mouvement Populaire, elle assurait la mission de Coordinatrice du Comité de l’information et de la communication issu de la Commission préparatoire du XIIIème Congrès national.

Nadia Fettah Alaoui est bombardée ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale. Elle occupait le poste de présidente du conseil de Saham Assurance SA. Estampillée RNI, il semble que Moulay Hafid Elalamy qui l’a recommandé.

Mohamed Amkraz prend la relève de son confrère Mohamed Yatim à la tête  du ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle. Le jeune avocat de 34 ans est le président de la jeunesse du PJD.

El Hassan Abyaba est devenu  ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte-parole du gouvernement. Ce membre du bureau politique de l’UC et son porte-parole est professeur à la Faculté des lettres de Ben M’Sick à Casablanca. Natif de la région de Settat, Abyaba a décroché un doctorat national en ressources humaines en 2010 de l’Université Mohammed V de Rabat.

Driss Ouaouicha est nommé ministre délégué auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Le professeur technocrate était à la tête de l’Université Al Akhawayn d’Ifrane.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici