Les sorties médiatiques virulentes du Ministre de l’Industrie, Moulay Hafid ELALAMY, sur l’accord de libre-échange Maroc-Turquie ne passent pas inaperçues. Dans son rapport sur l’exercice 2019 présenté au Souverain hier 29 juillet, Abdellatif Jouahri , wali de Bank Al-Maghrib, n’a pas manqué de mettre les points sur les i. « Les polémiques récentes suscitées par l’application de certains accords de libre-échange et les tentations de mettre en place des mesures protectionnistes risquent de compromettre l’image du Maroc et son attractivité dans un contexte international marqué par une forte concurrence pour continuer à drainer les flux d’investissement. Ces remises en question interpellent en revanche sur le processus de prise de décision pour la conclusion d’accords de ce type, lequel devrait être basé davantage sur l’anticipation et l’analyse coût/bénéfice à long terme », souligne-t-il.

Le patron de la banque des banques a saisi l’occasion pour remettre en question la stratégie de l’export basée sur les métiers mondiaux. « Le Maroc a pu, au cours des dernières années, développer une offre exportable axée sur ses métiers mondiaux. Celle-ci demeure cependant limitée dans sa consistance et tributaire des importations, réduisant ainsi ses effets d’entrainement sur l’économie et sur l’emploi. Le déficit commercial poursuit en conséquence son creusement, accentuant la vulnérabilité de l’équilibre extérieur du pays », prévient-il.

Et d’ajouter que « ces constats à un moment où les stratégies sectorielles arrivent à échéance, rappellent encore une fois la nécessité d’en réaliser des bilans objectifs pour en tirer les enseignements et maximiser les chances de réussite de la nouvelle génération de ces plans à laquelle Sa Majesté a appelé dans son discours du Trône de juillet 2019. Comme Sa Majesté l’a exigé, leur préparation devrait obéir aux critères de cohérence, de convergence et d’efficience pour en faire l’un des fondements du nouveau modèle de développement ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici