Entretien avec Pascale Delcomminette, Administratrice générale de l’Agence Wallonne à l’Exportation et aux Investissements étrangers (AWEX).

Pouvez-vous nous dresser concrètement le bilan de votre dernière mission de prospection au Maroc (projets, partenariats, financements…)?

La mission princière était le point d’orgue de l’opération Maroc: marché-cible 2018 de l’AWEX (mais aussi de WBI et de l’APEFE). Le succès inespéré rencontré pendant cette mission démontre à la fois la pertinence de notre choix et l’énorme potentiel offert par ce marché en pleine mutation. En effet, la délégation belge comptait 469 participants belges et plus de 250 entreprises et organisations. D’autant plus inespéré que la Wallonie était la plus importante délégation de cette mission record. D’une manière générale, la mission avait pour objectif de faire profiter nos entreprises du plein essor économique du Maroc. Du point de vue wallon, la mission a permis d’organiser une dizaine d’activités économiques (séminaire TWEED, visite de VIGAN, visite de l’OCP, Power-lunch portant sur le Diagnostic et le Traitement contre le Cancer, rencontre avec le Management de l’OCP, séminaire de Tanger…), mais aussi des activités culturelles, académiques ou encore en matière de recherche. Ce qui démontre la richesse de notre scope de coopération avec le Royaume du Maroc. Elle a permis de mettre l’accent sur l’excellence et sur le concept de «leader mondiaux» – VIGAN et IBA notamment. Mais aussi au Maroc: OCP (premier producteur mondial de phosphates). Elle a aussi permis de mettre en avant la notion d’écosystèmes; en Wallonie (via nos clusters – TWEED) et au Maroc (valorisation de l’écosystème «intégré» mis en place par l’OCP, valorisation de Tanger et de son écosystème automobile et logistique).

Pouvez-vous nous informer sur le nombre des entreprises belges qui exportent vers le Maroc et leurs secteurs d’activité ?

Selon notre base de données,  498 entreprises wallonnes exportent vers les Maroc et 1579 entreprises wallonnes s’intéressent activement à ce marché. Quelques 100 entreprises belges sont actives au Maroc dans divers secteurs comme celui de l’alimentaire, de l’aérospatial, la construction. Les investissements marocains en Belgique sont quant à eux plutôt limités et se retrouvent principalement dans le secteur bancaire.

Quid des exportations wallonnes vers le Maroc?

En 2017, les exportations wallonnes vers le Maroc se sont élevées à 98,50 millions d’€ et ont connu une augmentation de 9,5 % par rapport à 2016. Cette progression est d’autant plus positive qu’une progression de 37,4 % avait déjà été enregistrée en 2016.

Principaux secteurs concernés:

 

Description millions d’euros % du total Variation en %
2017 2017 2017/2016
Produits alimentaires, boissons et tabacs 37,22 37,8 % + 1.311,3 % !!!
Produits des industries chimiques et pharmaceutiques 27,56 28 % – 14,1 %
Machines et équipements mécaniques, électriques et électroniques 11,21 11,4 % – 58,2 %
Métaux communs et ouvrages en ces métaux 7,20 7,3 % – 11,8 %

 

Sur base des statistiques les plus récentes des 6 premiers mois 2018, le Maroc est devenu le 43ème marché de la Wallonie. Les exportations wallonnes vers le Maroc se sont élevées à 37,23 millions d’€ et ont connu une augmentation de +22,50 % par rapport aux 6 mois 2017.

Principaux secteurs concernés :

Description millions d’euros % du total Variation en %
6 mois 2018 6 mois 2018 6 mois 2018/

6 mois 2017

Produits des industries chimiques et pharmaceutiques 17,01 45,70 % + 44,36 %
Machines et équipements mécaniques, électriques et électroniques 5,35 14,36 % – 4,13 %
Métaux communs et ouvrages en ces métaux 4,09 10,98 % + 34,53 %
Matériel de transport 2,50 6,71 % + 109,26 %

Une progression de +109,26 % du matériel de transport a été enregistrée, suivie des produits chimiques et pharmaceutiques (+44,36 % du total des exportations wallonnes à destination du Maroc), et des métaux communs (+34,53 %).  Notons également la hausse spectaculaire du secteur du bois et liège, +27.588,52 %.

Le Maroc occupe le 37e rang d’exportation en Wallonie en 2017. Comment peut-on faire mieux ?

Faciliter et encourager les échanges entre les entreprises marocaines et belges, wallonnes, par de nouvelles actions de suivi par l’AWEX en 2019 sur ce marché en plein essor économique et dans le contexte suivant :

-Les réformes entreprises par le Maroc et sa stabilité devraient conforter toujours davantage nos entreprises, faisant du Maroc une priorité ;

-les différents plans sectoriels marocains, le plan d’investissements pour le développement de ses infrastructures, sa stratégie politique et économique africaine sont autant d’opportunités pour le savoir-faire wallon/belge ;

-le développement de l’industrie dans les secteurs de l’automobile, des énergies renouvelables ou encore de l’électronique et de l’aéronautique ; la diversification et le dynamisme de l’économie marocaine qui a connu un taux de croissance de 4% en 2017,  autant de débouchés pour nos entreprises ;

-12 partenariats commerciaux wallons signés et des opportunités dégagées qui avait pour objectif principal d’insuffler une nouvelle dynamique aux relations économiques bilatérales ;

-renforcer les relations d’amitié, de relations économiques et de coopération, de complémentarité entre nos pays, avec plus de 500.000 personnes dont de nombreux entrepreneurs ou cadres appartenant à la diaspora belgo-marocaine qui devrait constituer un relais pour le développement des relations économiques entre nos pays ;

-Soutenir et renforcer l’appui au développement de l’entreprenariat, axe de la coopération belgo-marocaine, par des programmes tels Min Ajliki, véritable formation à l’entreprenariat et à la création d’entreprises ;

-Souhaits réitérés lors de la mission de renforcer les liens culturels, humains et économiques avec la Belgique, les liens entre la Belgique et le Maroc, porte d’entrée vers l’Afrique subsaharienne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici