L’industrie mondiale du luxe a facturé 435 milliards d’euros en 2017, soit une augmentation de près de 4% par rapport à l’année précédente. C’est du moins ce qui ressort d’une étude réalisée par le cabinet de conseil EY qui prévoit une nouvelle augmentation en 2018 à 4,8 %, grâce à la consommation en hausse des marchés émergents tels que la Chine. Cet élan est porté essentiellement par de nouveaux consommateurs, les « millennials » âgés de 18 à 35 ans à l’origine de plus de 8o % de sa croissance, rapporte la presse espagnole.  La plus forte croissance de l’industrie du luxe est toujours tirée par les segments Premium et Luxe Accessible, qui ont clôturé l’année dernière avec un chiffre d’affaires de 108 milliards d’euros. Les experts pronostiquent un taux de croissance annuel de 7,5% pour la période 2017-2021. Pour ce qui est de la parfumerie et des cosmétiques, EY note que les prévisions tablent sur une croissance annuelle de 4,5%, après avoir atteint un chiffre d’affaires de 51 milliards d’euros l’an dernier. Par pays,  les Etats-Unis et l’Europe ont maintenu leur rang de premier et deuxième plus grand marché du luxe dans le monde. Ainsi, le luxe, la parfumerie et la cosmétique ont généré un chiffre d’affaires de 109  milliards d’euros en 2017 aux États-Unis et les prévisions tablent sur une augmentation de 127 milliards en 2021.Concernant son dynamisme en Europe, ce secteur a commercialisé 79 milliards d’euros et devrait atteindre 89 milliards en 2021.Le marché chinois représente quant à lui 24 milliards de ventes pour les industries du luxe, de la parfumerie et des cosmétiques. Et les Chinois restent les plus grands consommateurs de luxe dans le monde, avec 30% des ventes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici